Reporters sans frontières

Un journaliste condamné pour divulgation de secrets d ’Etat

Publié le mardi 12 septembre 2006.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Dans la soirée du 7 septembre, les 15 000 exemplaires de l’édition de l’hebdomadaire lituanien Laisvas Laikrastis (Le journal libre) devant paraître le lendemain ont été intégralement saisis par les forces de l’ordre pour “divulgation de secrets d’Etat”. Lors d’une perquisition dans les locaux du journal ainsi qu’au domicile de son rédacteur en chef, Aurimas Drizius, des disques d’ordinateurs ont été saisis. Le site Internet de la publication a été fermé et Aurimas Drizius détenu jusqu’au lendemain. Le matériel saisi n’a pas été restitué, compromettant la bonne marche du journal.

Reporters sans frontières dénonce la censure dont a été victime Laisvas Laikrastis. “Cette mesure, inhabituelle en Lituanie, est contraire aux pratiques d’un pays démocratique membre de l’Union européenne, a déclaré l’organisation de défense de la liberté de la presse.

L’édition du 8 septembre aurait été empêchée de paraître en raison de deux articles qui traitaient respectivement de l’implication d’hommes politiques lituaniens dans une affaire de corruption et de la responsabilité des services de sécurité dans la mort d‘un diplomate lituanien en août dernier à Minsk. Le premier reproduirait notamment la transcription de conversations impliquant les anciens Premier ministre et président du parlement de Lituanie avec un directeur de casino, initialement enregistrées par les services secrets en 2004.

Sommé de dévoiler ses sources, le rédacteur en chef a catégoriquement refusé de céder aux pressions des services de sécurité.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums