Reporters sans frontières

Le photographe français Patrick Robert soigné en France

Le photographe français Patrick Robert soigné en France

Publié le lundi 28 juillet 2003.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Alors qu’il couvrait des combats entre l’armée et les rebelles, Patrick Robert, photographe du Time Magazine et de l’agence Sygma Corbis, a été blessé par balle. Son état de santé est jugé stable par les médecins qui l’ont opéré à Monrovia. Evacué du Libéria, il est maintenant soigné en France. Reporters sans frontières appelle les belligérants à respecter les Conventions de Genève qui protègent les civils, notamment les journalistes.

Patrick Robert, photographe français de l’agence Sygma Corbis travaillant pour Time Magazine, est actuellement soigné à l’hôpital militaire Percy, à Clamart (banlieue de Paris). Evacué sans aucun problème de Monrovia vers Abidjan, il est arrivé à Paris dans la nuit du 24 au 25 juillet, à bord d’un avion civil médicalisé. Son état de santé ne suscite plus d’inquiétude chez ses médecins, qui ont salué le travail de la Croix Rouge.


24.07.2003

Evacuation d’un photographe blessé

Le 23 juillet, le photographe français Patrick Robert a été évacué de Monrovia vers Abidjan, à bord d’un avion militaire français dépêché par les responsables de l’opération Licorne en Côte d’Ivoire. Il a ensuite été embarqué dans un avion civil médicalisé à destination de Paris.

Le photographe de l’agence Sygma Corbis, qui travaille pour Time Magazine, avait été grièvement blessé par balle le 19 juillet. Il avait été opéré par les services d’urgence de la Croix-Rouge.


20.07.2003

Le photographe français Patrick Robert grièvement blessé à Monrovia

Le 19 juillet, Patrick Robert, photographe français, a été grièvement blessé à la poitrine et au bras lors de violents combats près de Monrovia. Il a été hospitalisé et son état est stationnaire.

Reporters sans frontières lance un appel pressant aux forces gouvernementales et aux rebelles des Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD) pour qu’ils s’abstiennent de toute action risquant, en toute connaissance de cause, de mettre en danger la vie et la sécurité des professionnels de l’information. L’organisation en appelle aux belligérants pour un respect des Conventions de Genève qui protègent les civils, notamment les journalistes, dans les zones de conflit. Par ailleurs, Reporters sans frontières rappelle que de nombreux journalistes libériens ont été contraints de fuir la capitale après avoir été menacés par des hommes du président Charles Taylor ou des rebelles du LURD.

Le 19 juillet 2003, Patrick Robert, photographe français travaillant pour l’hebdomadaire américain Time Magazine et sous contrat avec l’agence de photographie Sygma Corbis, a été touché à la poitrine et au bras par des tirs alors qu’il couvrait des combats aux abords de Monrovia. Le photographe a reçu les premiers soins à l’ambassade des Etats-Unis puis il a été pris en charge par les services d’urgence de la Croix-Rouge. Il a été opéré et les médecins ont dû lui enlever un rein et une partie de l’intestin. Il est toujours soigné dans l’unité de soins intensifs. Des responsables de Sygma Corbis ont affirmé à Reporters sans frontières que Patrick Robert pourrait être transféré vers la Côte d’Ivoire dès que son état de santé et la situation sécuritaire dans Monrovia le permettront.

Les circonstances de cet incident n’ont pas pu être confirmées de manière indépendante. Le chef d’état-major de l’armée libérienne a affirmé que les rebelles étaient à l’origine des tirs qui ont blessé le photographe. Depuis quatre jours, de violents combats ont lieu dans et autour de Monrovia. Selon le correspondent de la BBC, au moins 500 civils auraient été tués au cours des derniers jours.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums