Reporters sans frontières

Un journaliste spécialisé dans les affaires sensibles, victime d'une violente agression

Un journaliste spécialisé dans les affaires sensibles, victime d’une violente agression

Publié le vendredi 30 mars 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières exprime son horreur après la tentative d’assassinat dont a été victime le journaliste d’investigation Leonīds Jākobsons, le 29 mars 2012 à Riga (capitale).

« Nous condamnons très fermement cet attentat ciblé et formulons tous nos vœux de prompt rétablissement à Leonīds Jākobsons. Il ne fait aucun doute que l’attaque qu’il a subie est liée à ses investigations hautement sensibles. Alors que l’impunité des assassins de son collègue Grigorijs Ņemcovs reste totale depuis deux ans, la police doit impérativement tout mettre en œuvre pour identifier rapidement les exécutants et les commanditaires de cette nouvelle attaque. A défaut, un climat d’intimidation et d’autocensure généralisées risque de s’installer », a déclaré l’organisation.

Alors qu’il regagnait son domicile après sa journée de travail, Leonīds Jākobsons a été agressé dans sa cage d’escalier par des inconnus qui ont tiré plusieurs coups de feu à courte distance et l’ont violemment passé à tabac. Grièvement blessé, le journaliste a été transféré à l’hôpital universitaire de Paula Stradiņa. Les médecins jugent actuellement que « son état est stable et [que] sa vie n’est plus en danger ». Leonīds Jākobsons a été brûlé au visage par les détonations, mais les balles ne l’ont pas atteint.

Son fils âgé de 9 ans, qui l’accompagnait, n’a pas été touché non plus. D’après la police, les agresseurs étaient au nombre de deux. Ils ont rapidement quitté les lieux et n’ont pas été identifiés pour l’instant.

Fondateur et rédacteur en chef du site d’informations en ligne www.kompromat.lv, Leonīds Jākobsons a été récompensé en 2009 par le Prix national de journalisme dans la catégorie « Défense de la liberté des médias ». www.kompromat.lv bénéficie d’une notoriété croissante pour ses investigations approfondies sur le crime organisé et des faits de corruption.

Leonīds Jākobsons avait été arrêté et placé en garde à vue durant 48 heures en décembre 2011, avant d’être remis en liberté sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui. Il avait publié des emails qu’auraient échangé l’ambassade de Russie et le maire de Riga, Nils Ušakovs, suggérant un financement occulte de la campagne électorale de ce dernier.

Hier, après la tentative d’assassinat contre Leonīds Jākobsons, Nils Ušakovs a rapidement fait part de son soutien au journaliste et nié toute implication. « J’ai un alibi :) », a-t-il déclaré sur son compte Twitter.

Deux ans après l’assassinat du fondateur du journal Million, Grigorijs Ņemcovs, ni les commanditaires, ni les exécutants de l’attaque n’ont encore été identifiés. Les assassins de Gundars Matīss, correspondant du quotidien régional Kurzemes Vārds à Liepāja (Ouest), ont en revanche été jugés et condamnés. Le journaliste avait été battu à mort en 2001 après avoir enquêté sur un trafic d’alcool illégal.

La Lettonie figure à la 50e place sur 179 dans le dernier classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières, après une chute de 37 places au cours des deux dernières années.

(Photo : La cage d’escalier de Leonīds Jākobsons, après l’agression. Crédit : Edijs Pālens/LETA)

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums