Reporters sans frontières

28001

Accueil - Afrique - Lesotho

Réouverture de la radio privée Harvest FM après trois mois de suspension

Publié le vendredi 24 octobre 2008. Mis à jour le lundi 27 octobre 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières prend acte de la réouverture de l’unique radio privée du pays, Harvest FM, le 23 octobre 2008, après trois mois de suspension.

La radio privée Harvest FM avait été suspendue, le 21 juillet 2008, suite à la plainte d’un commissaire de police et d’un responsable du ministère des Communications pour "atteinte à la dignité". Les instances de régulation avaient accusé la radio de violer les lois sur la radiodiffusion en vigueur dans le pays.

"Nous n’allons en rien transiger avec la vérité. Nous resterons la même Harvest FM que tout le monde connaît", a déclaré le directeur de la radio, Malichaba Lekhoaba, tout en se disant satisfait de cette décision.


30.07.08 - Suspension de Harvest FM : Reporters sans frontières demande à l’Autorité des communications de revenir sur sa décision

Dans un courrier adressé au président de l’Autorité des communication du Lesotho, Reporters sans frontières a protesté contre la fermeture de la station privée Harvest FM. 

Percy Metsing Mangoaela
Président
Lesotho Communications Authority
PO Box 15896
Maseru 100, Lesotho

Paris, le 30 juillet 2008

Monsieur,

Reporters sans frontières, organisation internationale de défense de la liberté de la presse, regrette votre décision de suspendre pour trois mois minimum la radio privée Harvest FM, le 21 juillet 2008.

Un commissaire de police et un responsable du ministère des Communications avaient porté plainte contre la radio pour "atteinte à la dignité". Harvest FM avait reçu des menaces avant cette suspension pour son ton ouvertement critique à l’égard du gouvernement. La station devrait reprendre ses activités le 21 octobre 2008.

La fermeture de l’unique radio privée du Lesotho constitue une atteinte sérieuse à la liberté d’expression. Suspendre les activités d’un média pour son ton critique ne répare en rien les atteintes à l’honneur ou à la réputation qui lui sont reprochés. La fermeture de Harvest FM, dénoncée par l’ensemble des défenseurs de la liberté de la presse locaux et internationaux, ne peut que radicaliser les positions et instaurer un climat d’hostilité entre les médias et les autorités.

C’est pourquoi, nous vous demandons de revenir sur votre décision et de permettre à Harvest FM d’émettre à nouveau.

Dans l’espoir de voir notre requête prise en considération, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma haute considération,

Robert Ménard
Secrétaire général

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums