Reporters sans frontières

7481

Accueil - Asie - Laos

Thierry Falise et Vincent Reynaud enfin libres après 35 jours de détention

Publié le mercredi 9 juillet 2003. Mis à jour le lundi 28 juillet 2003.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Le Comité de soutien à Thierry Falise et Vincent Reynaud accueille avec un immense soulagement la nouvelle de la libération des deux journalistes et de leur interprète, le Révérend Naw Karl Mua.

Thierry Falise et Vincent Reynaud s’adresseront à la presse mais ils demandent au Comité de relayer leur inquiétude sur le sort des trois Laotiens jugés en même temps qu’eux et qui n’ont pas bénéficié d’une mesure d’élargissement.

Le Comité tient à remercier chaleureusement tous ceux, particuliers, confrères et organes de presse, associations, collectivités locales, responsables politiques, fonctionnaires et diplomates qui ont œuvré en faveur du règlement de cette affaire.

Le Comité renouvelle ses meilleurs messages aux 17 000 personnes qui ont signé la pétition mise en ligne sur le site Internet.

L’adresse du site Internet : http://www.free-falise-and-reynaud.com avec une pétition en ligne et un fonds de soutien aux familles. Le décompte final sera publié sur le site à la clôture du dossier.

Rappel des faits : Le 4 juin 2003, Thierry Falise, journaliste belge et collaborateur régulier de l’hebdomadaire français L’Express, et Vincent Reynaud, cameraman français, ont été arrêtés dans la province de Xieng Khuang (nord-est de Vientiane) en compagnie du Révérend Naw Karl Mua, un citoyen nord-américain d’origine Hmong, et de quatre Laotiens. Ils achevaient un reportage sur la situation de la minorité Hmong. Les conditions de détention des deux journalistes peuvent être qualifiées de difficiles. Le 30 juin, ils ont été condamnés à quinze ans de prison par les autorités laotiennes pour "entrave à l’exercice du pouvoir". Le 9 juillet 2003, ils ont été libérés en compagnie de leur interprète mais les trois Laotiens jugés en même temps qu’eux restent emprisonnés.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums