Reporters sans frontières

7429

Accueil - Asie - Laos

Affaire Thierry Falise et Vincent Reynaud : le ministre laotien de l'Information et de la Culture annonce de "bonnes nouvelles" pour le 14 juillet

Affaire Thierry Falise et Vincent Reynaud : le ministre laotien de l’Information et de la Culture annonce de "bonnes nouvelles" pour le 14 juillet

Publié le mardi 8 juillet 2003.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

En visite à Paris, le ministre laotien de l’Information et de la Culture, Phandouangchit Vongsa, a évoqué le 14 juillet comme date probable pour la libération des journalistes Thierry Falise et Vincent Reynaud.

Rassemblement devant l’Unesco et le Sénat : la date de libération se précise

Une dizaine de militants de Reporters sans frontières et des membres du Comité de soutien à Vincent Reynaud et Thierry Falise se sont rassemblés, le 8 juillet, devant l’Unesco et le Sénat à Paris pour protester contre l’accueil, par ces deux institutions, du ministre laotien de l’Information et de la Culture. Avant de recevoir le ministre, le sénateur Yves Dauge a accepté de rencontrer un représentant de Reporters sans frontières et deux membres du Comité de soutien afin d’évoquer la question des deux journalistes. Le sénateur a affirmé qu’il avait déjà traité de ce dossier avec son interlocuteur. Dans une interview à la chaîne parlementaire LCP, le ministre a cité le 14 juillet comme date probable pour une libération.


07.07.2003
Le gouvernement laotien annonce une libération "rapide" des journalistes et de leur traducteur

Le 7 juillet, le ministère des Affaires étrangères du Laos a confirmé la libération prochaine des deux journalistes et de leur traducteur, sans toutefois fournir de date précise. Selon le gouvernement laotien, les trois hommes auraient accepté les conditions posées par le Laos. Les autorités exigent des trois Occidentaux qu’ils reconnaissent leur culpabilité, renoncent à faire appel et dédommagent la famille du milicien tué lors de la fusillade du 4 juin. Des détails de nature financière seraient encore en discussion entre le gouvernement de Vientiane et les représentants diplomatiques de France, de Belgique et des Etats-Unis. La libération des trois Laotiens arrêtés et condamnés en même temps que les trois Occidentaux n’est en revanche nullement envisagée.


04.07.2003
Manifestation devant l’ambassade du Laos à Bruxelles : l’ambassadeur annonce la grâce des journalistes avant le 13 juillet

Une centaine de personnes ont manifesté, dans la matinée du 4 juillet, devant l’ambassade du Laos à Bruxelles pour demander la libération des journalistes Thierry Falise et Vincent Reynaud. La famille de Thierry Falise, de nationalité belge, était accompagnée de membres du Comité de soutien aux deux journalistes et de militants de Reporters sans frontières. La mère, le beau-frère et la sœur du journaliste belge emprisonné, ainsi qu’un représentant de Reporters sans frontières, ont été reçus par l’ambassadeur du Laos en Belgique, Thongphachanh Sonnasinh. Lors de cette entrevue, le diplomate laotien a annoncé que les deux journalistes et leur traducteur, le Révérend Naw Karl Mua, devraient être graciés et libérés avant le 13 juillet. Selon lui, l’affaire sera soumise au vote du Conseil des ministres du Laos dans les prochains jours


03.07.2003
Un hebdomadaire francophone censuré à Vientiane

L’hebdomadaire officiel francophone Le Rénovateur a été retiré de la vente au Laos le 3 juillet. Les articles parus dans la dernière édition étaient, selon les autorités, trop favorables à une vision étrangère de l’affaire des trois Occidentaux emprisonnés. Plusieurs exemplaires du Rénovateur ont néanmoins été distribués avant que les autorités n’interviennent. Parmi les articles contestés, l’hebdomadaire avait publié une interview de l’avocat des détenus étrangers, une synthèse des réactions occidentales face au verdict du 30 juin et une photo des ambassadeurs de France et des Etats-Unis le jour du procès. Le journal devrait à nouveau être dans les kiosques le 4 juillet, mais dans une version remaniée par les autorités laotiennes. Un article d’opinion, portant sur la famille du milicien tué dans l’incident dont les Occidentaux ont été les témoins, devrait notamment être ajouté.

03.07.2003
Manifestation devant le Parlement européen à Strasbourg

Une soixantaine de personnes, dont des membres du Comité de soutien à Vincent Reynaud et Thierry Falise, des opposants laotiens en exil et des militants de Reporters sans frontières, ont manifesté, le 3 juillet, devant le Parlement européen de Strasbourg pour protester contre la condamnation des deux journalistes. Le Parlement européen votait dans l’après-midi une résolution appelant à la "libération des journalistes européens et de leurs accompagnateurs", qui a été adoptée en fin de journée. Au premier rang des manifestants, Annie-Jeanne Reynaud, la mère de Vincent Reynaud, originaire de Strasbourg, a indiqué que l’ambassadeur du Laos en France lui a annoncé la libération des journalistes "peut-être avant le 14 juillet".

03.07.2003
Les deux journalistes reçoivent la visite des ambassadeurs français et belge

Le 3 juillet, Vincent Reynaud et Thierry Falise ont pu rencontrer leurs ambassadeurs respectifs pour la première fois depuis leur condamnation. Dans la matinée, Bernard Pottier, ambassadeur de France à Vientiane, et Pierre Vaesen, ambassadeur de Belgique à Bangkok, ont été autorisés à s’entretenir avec les deux journalistes dans les locaux des services de l’immigration. Les conditions de détention des deux journalistes dans la prison Phontong de Vientiane, réservée aux étrangers, demeurent incertaines. L’ambassadeur belge a précisé que ces conditions étaient d’un niveau "décent", mais inférieur aux standards européens.

03.07.2003
La diplomatie laotienne annonce la libération des trois Occidentaux dans "quelques jours"

Les déclarations diplomatiques en faveur de la libération des journalistes Thierry Falise et Vincent Reynaud, et du Révérend américain Naw Karl Mua, se sont multipliées au cours des derniers jours. Le 2 juillet, sur l’antenne du service lao de la radio RFI, l’ambassadeur du Laos à Paris, Soutsakhone Pathammavong, a déclaré que la libération des trois Occidentaux pourrait intervenir dans "quelques jours". Le lendemain, l’ambassade du Laos à Hanoi tenait des propos similaires en assurant qu’ils seraient "tous libérés bientôt", sans toutefois fournir de date précise. Aucune confirmation n’est pour l’instant parvenue de Vientiane. Les diplomates occidentaux basés dans la capitale laotienne appellent à rester "très prudents, jusqu’à ce que cette affaire aboutisse".

03.07.2003
Le gouvernement laotien favorable à des négociations diplomatiques

Les ambassadeurs de France et des Etats-Unis au Laos et l’ambassadeur de Belgique à Bangkok ont été reçus, le 2 juillet, par le vice-ministre laotien des Affaires étrangères, Phongsavath Boupha. Pendant plus d’une heure, les trois diplomates et le ministre se sont entretenus au sujet des trois Occidentaux détenus et ont cherché des "moyens de faire avancer le dossier". Le vice-ministre a invité les diplomates à adresser une pétition commune au Laos en faveur de la libération des trois hommes. Si celle-ci est envoyée rapidement, le ministre des Affaires étrangères laotien, Somavath Lengsavath, a annoncé, le 3 juillet, qu’il prendrait en compte cette requête, à condition que les gouvernements français, belge et américain garantissent que leurs citoyens ne "fassent plus cela". Le Laos a également exhorté les Etats-Unis et l’Europe à ne pas exercer de sanctions économiques à son égard, en appelant à une négociation diplomatique avant tout.


01.07.2003
Manifestation devant l’ambassade du Laos à Paris : la mère de Vincent Reynaud reçue par l’ambassadeur

A Paris, une dizaine de militants de Reporters sans frontières et des membres du Comité de soutien à Thierry Falise et Vincent Reynaud se sont rassemblés, le 1er juillet 2003, devant l’ambassade du Laos pour protester contre la condamnation des deux journalistes. Annie-Jeanne Reynaud, la mère de Vincent Reyanud, a été reçue par l’ambassadeur laotien, Soutsakhone Pathammavong. Lors de cette entrevue, l’ambassadeur a révélé que la condamnation de ces deux journalistes devait servir d’"exemple, pour qu’à l’avenir les Laotiens et les étrangers respectent les lois et les règles de ce pays". A sa sortie de l’ambassade, Annie-Jeanne Reynaud a déclaré que l’affaire n’était désormais plus judiciaire mais diplomatique, et appelé à des négociations à un niveau "plus élevé". Mme Reynaud devrait se rendre au Laos la semaine prochaine pour rencontrer son fils.

01.07.2003
Condamnations internationales après le verdict

Le 1er juillet 2003, les journalistes Thierry Falise et Vincent Reynaud, ainsi que le Révérend Naw Karl Mua, ont été rapatriés à la prison Phontong de Vientiane, réservée aux étrangers. Le même jour, les chancelleries française, belge et américaine ont déclaré qu’elles allaient "agir ensemble" pour obtenir au plus vite la sortie de prison des trois détenus, via un appel ou une grâce présidentielle. Pour l’instant, les autorités laotiennes empêchent les diplomates étrangers de rendre visite aux trois prisonniers. De son côté, l’Union européenne a fait part de son "inquiétude" face à cette "condamnation sévère", tandis que le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU exprimait ses doutes sur le déroulement de ce procès "très court", qui n’aurait pas, selon son porte-parole José Luis Diaz, "été conforme aux règles du droit international".

01.07.2003
Douze à vingt ans de prison pour les Laotiens qui accompagnaient les deux journalistes

Les identités de trois des quatre Laotiens arrêtés en même temps que Thierry Falise, Vincent Reynaud et le Révérend Naw Karl Mua, ont été révélées le 1er juillet. Leurs condamnations ont également été rendues publiques. Thao Moua, guide, a écopé de 12 ans de prison, Pa Phue Khang, chauffeur, de 15 ans et Tha Char Yang, guide lui aussi, de 20 ans d’emprisonnement. Toutes les peines de prison ont été assorties d’une amende. L’identité du quatrième Lao ainsi que sa peine éventuelle demeurent inconnues.


30.06.2003
Thierry Falise, Vincent Reynaud et leur inteprète condamnés à 15 ans de prison

Reporters sans frontières est profondément choquée et indignée à l’annonce de la condamnation des journalistes Thierry Falise et Vincent Reynaud à quinze ans de prison par les autorités laotiennes pour "entrave à l’exercice du pouvoir".

L’organisation demande aux Etats-Unis de geler les négociations accordant des avantages commerciaux au Laos, aux pays européens et à l’Union européenne de prendre des mesures significatives contre ce pays et aux instances de la Francophonie de sanctionner Ventiane dans le cadre des accords de Bamako.

"Nous sommes stupéfaits par l’exceptionnelle sévérité de cette condamnation. Cette mascarade de procès, où le sort des deux journalistes était joué d’avance, est la preuve de la nature totalitaire du régime laotien", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières.

Le procès de Thierry Falise, journaliste belge et collaborateur régulier de l’hebdomadaire français L’Express, et de Vincent Reynaud, cameraman français, s’est ouvert le 30 juin 2003 à Phonesavanh (province de Xien Khuang, nord-est du pays). Au terme d’un procès de deux heures, le verdict a été prononcé : les deux journalistes ont été condamnés à quinze ans de prison ferme pour "entrave à l’exercice du pouvoir". Le Révérend Naw Karl Mua, un traducteur américain d’origine Hmong jugé en même temps que les deux journalistes, a été condamné à une peine identique. On ignore pour l’instant la peine attribuée aux quatre Laotiens qui les accompagnaient.

Thierry Falise et Vincent Reynaud avaient été arrêtés le 4 juin 2003, en compagnie du Révérend Naw Karl Mua et de quatre Laotiens, dans la province de Xieng Khuang. Ils étaient en train de terminer un reportage sur la situation de la minorité Hmong au Laos, une ethnie montagnarde dont une petite partie est restée fidèle à une rébellion opposée au gouvernement communiste de Ventiane. Les journalistes et leur traducteur auraient été pris dans une embuscade militaire opposant des combattants Hmong aux forces armées laotiennes.

Pour plus d’informations

L’adresse du site Internet : http://www.free-falise-and-reynaud.com

Relations presse : Hugues Jardel : huguesjardel@yahoo.com

Contacts : A Paris : Vincent Brossel, Reporters sans frontières, +33 1 44 83 84 84, asie@rsf.org

A Bruxelles, pour la famille Falise : Guy Deschuyteneer, +32 498 24 55 03, +32 71 361 932. guy.deschuyteneer@smd.be

A Strasbourg, pour la famille Reynaud : Annie-Jeanne Reynaud (mère de Vincent), + 33 3 88 32 46 94

A Bangkok : Roland Neveu (journaliste), +66 1 508 79 11, RN@asiahorizons.com

A Genève : Bernard Genier, journaliste TSR, +41 79 570 14 53 bernard.genier@tsr.ch

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums