Reporters sans frontières

Une figure emblématique de la presse indépendante attaquée à l'arme blanche

Une figure emblématique de la presse indépendante attaquée à l’arme blanche

Publié le mercredi 11 juillet 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières condamne fermement l’attaque à l’arme blanche dont a fait l’objet le célèbre journaliste et analyste politique du quotidien Koha Ditore, Halil Matoshi, à Pristina (capitale), le 10 juillet 2012.

“Nous sommes choqués par cette attaque d’une extrême violence. Prendre pour cible une figure si emblématique de la presse locale, connue pour ses prises de position critiques envers le gouvernement, ne peut que véhiculer un message très inquiétant pour l’ensemble des journalistes et provoquer intimidation et auto-censure. Nous demandons à ce que tous les moyens soient mis en oeuvre par les autorités compétentes pour retrouver les coupables afin qu’ils puissent comparaître devant la justice. La piste professionnelle ne peut être écartée. Il serait impensable qu’un pays désireux d’entrer dans l’Union européenne laisse triompher l’impunité”, a déclaré Reporters sans frontières.

Halil Matoshi s’est fait violemment agresser dans la soirée de mardi, alors qu’il rentrait d’un événement culturel organisé dans le quartier de Dardania (ouest de Pristina). Trois inconnus, dont l’un était muni d’un couteau, s’en sont pris à lui dans la rue. D’après les informations recueillies par Reporters sans frontières, deux hommes l’ont assailli de coups de poings et de pieds, pendant que le troisième tentait de le poignarder à plusieurs reprises. Le journaliste a réussi à se protéger des coups de couteau avec son sac jusqu’à ce que des passants provoquent la fuite des agresseurs. Il a pu rentrer chez lui indemne, après avoir reçu des soins médicaux à l’hôpital le plus proche. Une enquête a été ouverte pour tenter d’identifier les malfaiteurs.

Halil Matoshi figure parmi les commentateurs les plus connus du paysage médiatique kosovar. Il est célèbre pour ses analyses sans concession de la vie politique et s’est fait un nom avec ses prises de position audacieuses critiquant le gouvernement, dénonçant la corruption et abordant d’autres thèmes considérés comme tabous.

Cette agression survient alors qu’un bras de fer est actuellement en cours entre la Présidente Atifete Jahjaga et le Parlement, autour des articles 37 et 38 du nouveau code criminel qui menacent gravement la liberté de la presse.

“Cette attaque, qui aurait pu être fatale à Hilal Matoshi, est révélatrice de l’environnement hostile dans lequel évolue la presse indépendante. Il est absolument indispensable que les journalistes disposent d’une meilleure protection, s’appuyant sur des lois concrètes qui leur permettent d’enquêter sereinement”, a ajouté l’organisation.

Le Kosovo figure à la 87e place sur 179 pays du classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums