Reporters sans frontières

Un quotidien indépendant menacé d'un attentat à la bombe

Un quotidien indépendant menacé d’un attentat à la bombe

Publié le vendredi 30 mars 2012. Mis à jour le dimanche 1er avril 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières s’inquiète du manque de réaction officielle après que des journalistes du quotidien Express ont reçu des appels anonymes explicitement menaçants et ont dû faire face à l’intrusion de nervis dans les locaux de la rédaction, le 28 mars 2012.

“Ces incidents inacceptables sont révélateurs des pressions auxquelles s’exposent quotidiennement les journalistes d’investigation au Kosovo. Nous appelons les autorités à assurer la sécurité des employés d’Express, à identifier et à poursuivre les auteurs des menaces. Plus généralement, les pouvoirs publics doivent tout faire pour protéger la presse indépendante et d’investigation. La marche du pays vers l’Union européenne suppose la capacité d’enquêter sur les sujets les plus sensibles, notamment le crime organisé et la corruption”, a déclaré Reporters sans frontières.

Ces pressions font suite à la publication d’un article datant du 27 mars 2012 qui remettait en cause la qualité du pétrole distribué par certaines compagnies pétrolières et qui mentionnait les sanctions imposées en la matière par le ministre du Commerce et de l’Industrie. En réaction, plusieurs personnes se sont introduites dans les locaux du journal et ont proféré des menaces contre l’ensemble de la rédaction. L’un des journalistes a déclaré à Reporters sans frontières qu’un individu avait menacé par téléphone de “déposer une bombe dans le bâtiment”.

Une enquête s’est ouverte et les forces de police ont pu recueillir le témoignage des employés. Mais, à ce jour, aucun dispositif de sécurité n’a été mis en place et le gouvernement n’a fait part d’aucune réaction officielle.

Ces incidents interviennent au lendemain du lancement officiel d’une étude de faisabilité sur la possible candidature du Kosovo à l’intégration dans l’Union européenne. Situé à la 87e place du dernier classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières, le Kosovo reste un pays où les journalistes sont victimes de pressions régulières qui les conduisent très souvent à l’autocensure. A ce titre, la publication de l’article d’Express datant du 27 mars 2012 constitue un acte fort.

“Si le Kosovo aspire à intégrer l’Union européenne, il devra s’atteler à favoriser une réelle indépendance à ses journalistes et à veiller au respect de la liberté d’information. Dans une démocratie, l’Etat se doit d’assurer la protection des journalistes et des autres sources d’information”, a conclu Reporters sans frontières.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums