Reporters sans frontières

28821

Accueil - Afrique - Kenya

Liberté sous caution pour Andrew Mwangura

Publié le vendredi 10 octobre 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontière exprime son soulagement après la libération sous caution, ordonnée par un tribunal de Mombasa, le 9 octobre 2008, d’Andrew Mwangura, responsable du Programme d’assistance aux marins (SAP) du Kenya, après neuf jours de détention. Il avait été arrêté le 1er octobre et accusé de "propagation de fausses informations" pour avoir contredit la version officielle du gouvernement kenyan sur la destination du "Faina".

Andrew Mwangura s’est dit "heureux" de cette décision et prêt à reprendre le travail, afin de continuer son combat contre la piraterie dans la région.


8.10 - Incapable de payer la caution requise par le tribunal, Andrew Mwangura est toujours en détention

Le 7 octobre 2008, Andrew Mwangura, responsable du Programme d’assistance aux marins (SAP) du Kenya, a été transféré à la prison de Shimo La Tewa de Mombasa (Sud-Est), malgré la décision du tribunal de le libérer sous caution. En effet, la famille de cet ancien journaliste n’a pas pu verser la somme élevée de 200 000 shillings (environ 2000 euros) requise par le tribunal pour sa remise en liberté.

Suite à une information erronée diffusée par la chaîne de télévision privée Kenya Television Network (KTN), plusieurs médias internationaux, ainsi que Reporters sans frontières, avaient annoncé, à tort, la libération d’Andrew Mwangura.


7.10 - Andrew Mwangura remis en liberté dans l’attente de son procès pour « propagation de fausses informations »

Le 7 octobre 2008, Andrew Mwangura, responsable du Programme d’assistance aux marins (SAP) du Kenya, a été remis en liberté après avoir versé une caution de 200.000 shillings (environ 2000 euros). Accusé de “propagation de fausses informations" pour avoir contredit la version officielle du gouvernement kenyan sur la destination du “Faina”, il a passé six jours en détention au commissariat central de Mombasa (Sud-Est). Son procès se tiendra dans un mois.

Par ailleurs, le même jour, la BBC a publié sur son site des contrats prouvant que le chargement d’armes était destiné au Sud-Soudan et mettant en évidence l’implication du gouvernement kenyan en tant qu’intermédiaire.


6.10 - Le responsable d’une association d’assistance aux marins détenu pour “avoir divulgué de fausses informations”

Reporters sans frontières demande la libération d’Andrew Mwangura, responsable du Programme d’assistance aux marins (SAP) du Kenya, arrêté à Mombasa (Sud-Est) le 1er octobre 2008. Il est accusé de “propagation de fausses informations" pour avoir contredit la version officielle du gouvernement kenyan sur la destination du “Faina”, un cargo ukrainien chargé d’armement, capturé par des pirates somaliens le 25 septembre.

“Rien ne justifie la détention d’Andrew Mwangura. Ce dangereux précédent est surprenant de la part des autorités kenyannes. Un signal très négatif est envoyé à ceux qui possèdent des informations contredisant le gouvernement. De plus, la détention d’Andrew Mwangura ne fera qu’accroître les doutes pesant sur la destination du Faina, d’autant plus que ses déclarations reposent sur des informations sérieuses et partagées par plusieurs sources proches du dossier", a déclaré l’organisation.

Andrew Mwangura a été arrêté par la police kenyane vers 21 heures le 1er octobre 2008, alors qu’il quittait les bureaux du quotidien indépendant The Standard à Mombasa. Il a directement été conduit au commissariat central où il est toujours détenu. Les autorités l’accusent d’avoir divulgué de “fausses informations”. Il doit comparaître devant un juge le 7 octobre.

Après la saisie par les pirates du navire ukrainien “Faina”, Andrew Mwangura a déclaré à plusieurs reprises à la presse que les armes transportées étaient à destination du Sud-Soudan, contredisant la version du gouvernement kenyan. Andrew Mwangura affirme avoir vu des documents prouvant ses affirmations. Différents acteurs ont publiquement accrédité cette thèse, dont Nathan Christensen, porte-parole de la cinquième flotte américaine au Bahreïn. Selon les gouvernements ukrainien et kenyan, les armes étaient destinées à l’armée kenyane.

Andrew Mwangura a reçu en 2006 le prix de la Chambre de Commerce International - Service du crime commercial, pour son engagement pour la défense des marins et, plus généralement, pour son combat contre les crimes et la piraterie en Afrique de l’Est. Il a participé à la libération de plusieurs marins qui avaient été pris en otages.

Le “Faina” a été capturé le 25 septembre au large des côtes somaliennes par des pirates alors qu’il se dirigeait vers le port kenyan de Mombasa chargé d’une trentaine de chars d’assaut de conception soviétique, de lance-roquettes, de batteries anti-aériennes et d’environ 14 000 munitions. Le cargo est actuellement ancré au large du port d’Hobyo, à environ 500 km au nord de la capitale somalienne Mogadiscio, encadré par plusieurs navires de guerre américains.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums