Reporters sans frontières

Acharnement judiciaire contre Lukpan Akhmediarov

Acharnement judiciaire contre Lukpan Akhmediarov

Publié le mercredi 3 octobre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières déplore la condamnation en appel du journaliste Lukpan Akhmediarov à une amende de 5 millions de tenge (environ 30 000 euros), le 2 octobre 2012, par le tribunal régional de l’ouest du Kazakhstan (voir ci-dessous).

L’organisation appelle la Cour suprême à annuler ce jugement indigne, qui constitue un réel facteur d’intimidation pour les médias indépendants et d’opposition, déjà aux prises avec une répression croissante.

Lukpan Akhmediarov avait été condamné en première instance le 20 juillet 2012 à la demande d’un haut fonctionnaire local, Tlekkabyl Imashev, qui s’estimait « atteint dans sa réputation ».

Le 12 octobre 2012, Lukpan Akhmediarov recevra à Washington DC le prix Peter Mackler pour un journalisme éthique et courageux, décerné conjointement par Global Media Forum et Reporters sans frontières.


26.07.2012 - Un journaliste indépendant condamné à verser 30 000 euros d’amende

Le 20 juillet 2012, le célèbre journaliste d’opposition et fondateur du journal Ouralskaïa Nedelia, Lukpan Akhmediarov, a été condamné à verser une amende de 5 millions de tenge (environ 30 000 euros) au directeur du Département de la politique intérieure de la région de l’Ouest, Tlekkabyl Imashev.

“Nous sommes révoltés par cette amende, dont le montant disproportionné indique clairement une volonté d’asphyxier financièrement le journaliste. Celui-ci se remet à peine de ses blessures. Il est inacceptable qu’un journaliste puisse être condamné pour avoir uniquement mis en lumière des liens de parenté entre deux dirigeants politiques. Ce harcèlement doit immédiatement prendre fin. Nous demandons que cette amende soit annulée et que toutes les charges retenues contre Lukpan Akhmediarov soit abandonnées”, a déclaré Reporters sans frontières.

La décision, du tribunal n°2 d’Ouralsk (Nord-Ouest), prononcée par la juge Batykgul Baimagambetova, répond à une plainte déposée contre le journaliste, le 16 avril 2012, par le haut fonctionnaire Tlekkabyl Imashev.

Ce dernier a accusé le journaliste de vouloir entâcher sa réputation à travers son article “Frère, ami et copinage”, paru le 2 février dernier, dans lequel Lukpan Akhmediarov révélait des liens de parenté entre Tlekkabyl Imashev et l’ancien premier ministre, Imangali Tasmagambetov.

Après avoir analysé l’article en question, un expert en linguistique a conclu qu’aucun élément ne portait atteinte à la dignité ou à l’honneur du haut fonctionnaire. Par ailleurs, un spécialiste du comité de contrôle des services de santé, interrogé sur l’hospitalisation du haut fonctionnaire au lendemain de la publication de l’article, a affirmé que Tlekkabyl Imashev figurait depuis dix jours sur la liste d’attente, et que son hospitalisation n’était pas due au "choc" qu’il prétendait avoir reçu à la lecture de l’article.

Lukpan Akhmediarov a interjeté appel. La cour devrait se prononcer sur son cas dans les prochains mois.

Le journaliste avait été agressé à l’arme blanche dans la nuit du 19 au 20 avril 2012 et hospitalisé pendant près d’un mois.

(Photo : RFE/RL)

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums