Reporters sans frontières

La Rai supprime ses émissions politiques à quelques semaines des élections régionales !

La Rai supprime ses émissions politiques à quelques semaines des élections régionales !

Publié le jeudi 4 mars 2010. Mis à jour le mardi 7 décembre 2010.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières exprime sa consternation, le 3 mars 2010, après la décision du Conseil d’administration de la RAI, de supprimer les émissions de débats politiques de la grille des programmes de ses trois chaînes. Une décision justifiée par la télévision publique italienne au nom de l’"égalité de traitement" des différentes forces politiques, en amont des élections régionales prévues les 28 et 29 mars prochains.

Cette initiative est doublement intolérable. D’une part, parce que l’Italie se trouve en période de campagne électorale et qu’il est plus que jamais nécessaire que les citoyens aient accès à l’information politique, en particulier aux programmes des différents partis en lice, afin de voter en conscience. D’autre part, parce qu’il revient en priorité aux médias publics, comme la RAI, de remplir cette mission d’information.

Il est incompréhensible que la RAI recule devant la nécessité de fournir une information politique approfondie, si appréciée par ses spectateurs, en suspendant temporairement, ses propres émissions journalistiques avant les élections.

La capacité des médias publics d’un Etat à accorder un temps d’antenne équitable aux différentes formations politiques est un indicateur essentiel du caractère démocratique d’un régime. Cet aveu d’incapacité - souligné par cette dernière décision du CA de la RAI - n’est tout simplement pas entendable dans une démocratie comme l’Italie, qui figure parmi les Etats fondateurs de l’Union européenne !

Enfin, il est difficile de ne pas voir une influence politique derrière cette décision, alors que les sondages font état d’intentions de vote en baisse pour la coalition emmenée par Silvio Berlusconi et alors que divers scandales politiques, en liens avec ces élections, appelleraient au contraire une information encore plus détaillée et une vigilance accrûe.

Il est encore temps pour les instances dirigeantes de l’audiovisuel public de revenir sur cette décision et de remplir leur mission d’information du public, comme le réclament les journalistes des trois chaînes concernées.

Près d’un millier de personnes ont manifesté devant le siège romain de la RAI, le 2 mars 2010, à l’initiative du syndicat national des journalistes italiens (FNSI) et des syndicats de la télévision publique après la décision prise la veille, par le conseil d’administration de la télévision publique. Des représentants de Reporters sans frontières ont pris part à ce rassemblement.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums