Reporters sans frontières

39367

Accueil - Asie - Indonésie

 Blackberry cède au chantage des autorités indonésiennes et instaure un filtrage des sites pornographiques

Blackberry cède au chantage des autorités indonésiennes et instaure un filtrage des sites pornographiques

Publié le jeudi 20 janvier 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Research in motion (RIM), le fabricant des BlackBerry, a annoncé, le 20 janvier 2011, avoir cédé aux exigences du gouvernement indonésien et bloqué l’accès aux sites pornographiques sur ses smartphones.

Reporters sans frontières, sans se prononcer sur le contenu des sites bloqués, s’inquiète de la mise en place d’une quelconque forme de filtrage. L’efficacité du procédé a déjà été mise en cause par de nombreux rapports d’experts. En effet, de tels dispositifs n’empêchent pas le contournement du filtrage par ceux qui échangent du contenu prohibé. Les précédents de tests de filtrage, notamment en Allemagne ou en Australie, ont tous confirmé les risques de surblocage d’informations non liées au contenu interdit. Une fois les outils mis en place, le filtrage pourrait être utilisé pour bloquer l’accès à d’autres types de contenus, ce qui laisse la porte ouverte à un contrôle plus drastique du web.

Tifatul Sembiring, ministre des Télécommunications et de la Communication, avait fixé un ultimatum au 21 janvier avant de bloquer certains services du téléphone. Il a déclaré sur son compte Twitter (@tifsembiring) “Plaît à Dieu, RIM respecte les lois et règlements de l’Indonésie, la pornographie a commencé à être bloquée”.

Dès le 20 janvier dernier, des sites comme www.playboy.com étaient indisponibles depuis les smartphones, dans un pays qui compte actuellement deux millions d’utilisateurs de BlackBerry.

Reporters sans frontières se dit par ailleurs inquiète sur l’état des négociations entre RIM et l’Inde, qui réclame l’accès aux donnés cryptées des utilisateurs des smartphones, invoquant la “sécurité nationale”. Le pays aurait déjà conclu une entente intermédiaire avec RIM, pour l’interception légale des services de BlackBerry. Un ultimatum pour un accord définitif avait été fixé au 31 janvier 2011. Reporters sans frontières demande aux deux parties de rendre public leurs discussions en cours.

L’organisation rappelle que les utilisateurs de BlackBerry sont invités à consulter le Project RIM Check (http://rimcheck.org/), un site Internet développé par le Citizen Lab de l’Université de Toronto qui, avec la collaboration des internautes, permet de suivre au plus près l’avancée du contrôle et de la surveillance des BlackBerry mis en place par différents pays. (voir l’article)

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums