Reporters sans frontières

43031

Accueil - Asie - Inde

Une journaliste dans un état critique suite à une attaque à l'arme à feu

Une journaliste dans un état critique suite à une attaque à l’arme à feu

Publié le lundi 16 juillet 2012. Mis à jour le mercredi 14 novembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières condamne la tentative d’assassinat dont a été victime la journaliste de The Arunachal Times, Tongam Rina, le 15 juillet 2012, à Itanagar, dans l’état d’Arunachal Pradesh (Nord-Est).

“Nous demandons aux autorités de faire tout leur possible afin d’élucider cette attaque, sans écarter la piste professionnelle. Les enquêtes sensibles menées par la journaliste pourraient être à l’origine de cette attaque et doivent être prises en considération dans l’enquête policière, qui ne doit pas ignorer les entreprises et institutions mises en cause par la journaliste.” a déclaré Reporters sans frontières.

Tongam Rina, rédactrice adjointe du quotidien The Arunachal Times, entrait dans son bureau à Itanagar vers 18h15, quand un ou plusieurs individus non identifiés ont ouvert le feu sur la journaliste avant de prendre la fuite.

Emmenée d’urgence à l’hôpital Rama Krishna Mission, elle est actuellement en soins intensifs. Selon des sources médicales citées par The Times of India, elle aurait reçu une balle au côté droit de la taille, touchant la colonne vertébrale et l’intestin.

Le mobile de l’attaque reste inconnu, mais des hypothèses ont été avancées par certains médias. Selon le Seven Sisters Post, il pourrait être lié aux enquêtes menées par la journaliste sur un scandale concernant le système public de distribution de nourriture et de kérosène pour l’éclairage électrique des plus démunis dans l’état d’Arunachal Pradesh.

En plus de son travail de journaliste, Tongam Rina, est aussi vice présidente du Siang People’s Forum, l’une des organisations participant au mouvement contre la construction de barrages sur le fleuve Siang. Son journal, The Arunachal Times, a largement couvert la question, en prenant position contre le projet.

D’après le journaliste Jason Overdorf, l’année dernière, Tongam Rina avait été victime d’intimidations et de tentatives de corruption de la part d’individus favorables au projet de barrages, dans le but de la convaincre, en vain, d’arrêter d’écrire des articles critiques sur la question.

Selon le journalNortheast Today, la journaliste avait fait récemment l’objet de menaces de la part d’inconnus. Dans la nuit du 15 avril 2012, les bureaux du Arunachal Times avaient notamment été vandalisés, par un groupe d’une dizaine de personnes qui n’avaient pas revendiqué leur geste.

L’Inde se situe à la 131e place, sur 179 pays recensés, dans le classement mondial de la liberté de la presse 2011-2012 établi par Reporters sans frontières.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums