Reporters sans frontières

43253

Accueil - Asie - Inde

 Interruption temporaire des communications téléphoniques au Cachemire

Interruption temporaire des communications téléphoniques au Cachemire

Publié le mardi 21 août 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières (RSF) déplore la suspension temporaire des télécommunications, observée dans la région du Cachemire (Nord), le 15 août 2012, rendant le suivi et la diffusion de l’information impossible pour les professionnels des médias. L’organisation dénonce une nouvelle fois les restrictions de la liberté d’information dans le pays.

Le 15 août, jour de la célébration du 66ème anniversaire de l’indépendance de l’Inde, les opérateurs téléphoniques ont coupé leur service dans la vallée du Cachemire, suite à une décision du gouvernement du Jammu-Cachemire. Cette interruption, qui aura duré près de quatre heures (de 8h à 12h), a été présentée comme une mesure de précaution suite à l’utilisation, il y a quelques années, par les mouvements séparatistes, de téléphones mobiles pour déclencher des explosifs dans la région de Jammu (Nord) et du Cachemire. Certains services ont été coupés toute la journée. La même interruption avait eu lieu l’année précédente à la même date.

Syed Ali Safvi, correspondant spécial pour Al-Alam et directeur de l’agence Taghrib News Agency, estime : “Il est paradoxal que le jour où l’Inde célèbre son indépendance, les Cachemiris sont pris en otage”.

Le travail des médias a été considérablement affecté par cette mesure. Ils n’ont pu joindre leur bureau, ni par téléphone, ni par e-mail. Cette coupure momentanée n’a fait l’objet d’aucun avertissement au préalable de la part des autorités ou des services de télécommunications du pays. Pour le directeur du site d’information Kashmir Dispatch, comme pour d’autres directeurs de médias incapables de joindre leurs journalistes, il était quasiment impossible de travailler durant la période d’interruption.

L’Inde a fait son entrée, en mars 2012, dans la liste des “pays sous surveillance” dans le dernier rapport de Reporters sans frontières sur les Ennemis d’Internet. L’Inde figure au 131ème rang dans le classement mondial 2011-2012 de la liberté de la presse établi par l’organisation.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums