Reporters sans frontières

Radio Boukman reprend sa programmation, quinze jours après l'assassinat de son directeur

Radio Boukman reprend sa programmation, quinze jours après l’assassinat de son directeur

Publié le vendredi 23 mars 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EnglishEspañol

Radio Boukman a repris ses émissions, le 20 mars 2012, quinze jours après l’assassinat par balles de son directeur général. Reporters sans frontières salue le courage et la persévérance des journalistes de la radio communautaire, toujours résolus à promouvoir les initiatives solidaires de la population de Cité Soleil, et en cela fidèles à l’engagement de Jean Liphète Nelson.

“La programmation de la radio est reprise et nous continuons d’émettre depuis nos studios de Cité Soleil, en dépit de multiples suggestions de délocalisation de la station. Par cette décision, nous obéissons à la volonté de la population de Cité Soleil, qui considère Radio Boukman comme son patrimoine”, nous a confié Jean Junior Joseph, son rédacteur en chef. Unique média de Cité Soleil, aux visées éducatives reconnues, vaste bidonville de la périphérie nord de Port-au-Prince, Radio Boukman a vu le jour le 8 juin 2006. Elle tire son nom de Dutty Boukman, “hougan” (prêtre vaudou), qui prit la tête d’une révolte d’esclaves en 1791. La station a apporté une contribution majeure à l’aide aux victimes du séisme du 12 janvier 2010.

L’émotion reste vive au sein de la population de Cité Soleil depuis l’assassinat par balles de Jean Liphète Nelson, le 5 mars dernier. L’un des tueurs présumés a été lynché par la foule. “Nous avons été informés de l’arrestation de deux autres présumés complices, mais nous ignorons quelle suite a été donnée au dossier”, nous a fait savoir Joachim Jorel, administrateur de Radio Boukman.

Ces arrestations sont intervenues dans le cadre d’une vaste opération conjointe – baptisée “Boucler Port-au-Prince” – de la police nationale d’Haïti (PNH) et des casques bleus de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah). D’après nos informations, l’un des individus appréhendés dans le cadre de l’enquête sur la mort de Jean Liphète Nelson s’appelle Mackenson Baptiste, un repris de justice récemment évadé de prison. Aucun élément ne permet encore de relier le crime aux activités de la victime.

Voir également le reportage sur Radio Boukman réalisé par les web-documentaristes de Solidar’IT in Haiti.


Radio Boukman - la voix de Cité Soleil (Haiti) par AsianProjekt

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums