Reporters sans frontières

Radio Boukman, l'antenne de Cité Soleil, en deuil de son directeur Jean Liphète Nelson

Radio Boukman, l’antenne de Cité Soleil, en deuil de son directeur Jean Liphète Nelson

Publié le mardi 6 mars 2012. Mis à jour le jeudi 8 mars 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EnglishEspañol

C’est avec une profonde tristesse que Reporters sans frontières a appris la nouvelle de l’assassinat par balles, le 5 mars 2012, de Jean Liphète Nelson. Agé de 38 ans, père de cinq enfants, le directeur de la station communautaire et éducative Radio Boukman était également réputé pour son engagement humanitaire et citoyen au service des habitants de Cité Soleil, zone sensible de la périphérie nord de Port-au-Prince.

“Nous avons eu la chance de rencontrer à plusieurs reprises Jean Liphète Nelson et l’équipe de Radio Boukman, qu’il avait cofondé le 8 juin 2006. Totalement mobilisé pour sa communauté, il nous avait exprimé sa volonté de changer la perception de Cité Soleil, trop souvent réduite au phénomène des gangs. Il entendait, à travers Radio Boukman et divers programmes sociaux qu’il animait, valoriser les activités d’une population en butte à l’ostracisme. Radio Boukman avait également tenu un rôle crucial de convergence et de relais d’information au moment du séisme du 12 janvier 2010”, a déclaré Reporters sans frontières.

Nous souhaitons à sa jeune rédaction de consolider encore cet héritage. Nous espérons que justice sera rapidement rendue à Jean Liphète Nelson et à ses proches, et qu’il recevra l’hommage qu’il mérite de la part du gouvernement de la République d’Haïti”, a ajouté l’organisation.

Jean Liphète Nelson circulait avec quatre autre personnes à bord d’un véhicule de Radio Boukman, dans le quartier de Bois Neuf de Cité Soleil, au moment d’être attaqué par quatre individus fortement armés. L’un des passagers, Alexandre Marcus, a été tué sur le coup. Jean Robert Nelson, le jeune frère du journaliste, a été atteint à la jambe. Transporté dans un centre hospitalier de Médecins sans frontières, Jean Liphète Nelson a succombé un peu plus tard à ses blessures. La nouvelle de sa mort a suscité une vive tension à Cité Soleil.

Rien ne confirme encore que les activités de Jean Liphète Nelson soient à l’origine de son assassinat. Cette piste ne doit cependant pas être sacrifiée au seul constat de la recrudescence actuelle de ce genre d’attaques dans la capitale haïtienne. Le directeur de Radio Boukman était une personnalité connue et reconnue dans son quartier, dont l’audience pouvait gêner les intérêts de certaines bandes criminelles.

Photo : Le Nouvelliste


Hommages à Jean Liphète Nelson

Gotson Pierre, éditeur AlterPresse
Je ne connaissais pas personnellement Jean Liphète Nelson, directeur de Radio Boukman, assassiné le 5 mars à Cité Soleil par des individus lourdement armés. Mais, j’avais appris à connaître son œuvre, c’est à dire cette station communautaire, fondée il y a six ans pour servir la population du grand bidonville du nord de la capitale.

Je suis bouleversé et je partage le deuil des confrères et consœurs de Radio Boukman. Ma peine est encore plus lourde à l’idée que les assassins pourraient courir à jamais, recouverts du grand manteau d’impunité qui s’étend depuis tant d’années sur notre société.

Peut-on imaginer à quel point ce meurtre risque de compromettre les efforts consentis pour ouvrir des espaces de liberté d’expression dans le quartier sensible de Cité Soleil, où pendant trop longtemps le langage dominant a été celui des armes ?

*****

Ministère haïtien de la Culture et de la Communication
Le ministère de la Culture et de la Communication, dans une note portant la signature de son titulaire, Pierre-Raymond Dumas, a appris avec peine la nouvelle du décès tragique du directeur de Radio Boukman, Jean Liphète Nelson, survenu le lundi 5 mars 2012, à la suite d’une attaque de son véhicule par des individus armés à Bois-Neuf (Cité Soleil). Agé de 38 ans, Jean Liphète Nelson était aussi directeur de l’ONG « Hans Together » et coordonnateur général des écoles « Men Ansanm). Ainsi, au nom du gouvernement haïtien, le MCC présente ses sincères condoléances à la famille du défunt, à ses amis, à ses collaborateurs ainsi qu’à la corporation des journalistes.

*****

Kathie Klarreich, Media trainer as a Knight International Journalism Fellow
J’ai fréquenté en diverses occasions Radio Boukman dans le cadre de mon travail d’appui aux journalistes haïtiens. A la radio installé au bord de mer de Cité Soleil, Jean Liphète Nelson se distinguait par son sérieux et sa passion pour l’éducation qui constitue un vaste chantier pour la presse haïtienne. Haïti perd un vaillant homme.

*****

Jacques Desrosiers, secrétaire général de l’AJH
L’Association des journalistes haïtiens (AJH) est consternée en apprenant l’assassinat par balles du directeur général de Radio Boukman, Jean Liphète Nelson, à Bois Neuf, un quartier de Cité-Soleil, le lundi 5 mars 2012.

Affectée par ce deuil, la corporation est très préoccupée en apprenant aussi que le directeur général de Radio Boukman a été épié et abattu par des individus armés, selon les premiers éléments d’informations communiqués par la police.

L’Association des journalistes haïtiens, face à ce nouveau drame hautement condamnable, enjoint les autorités policières et judiciaires à diligenter une enquête afin d’identifier et condamner les auteurs et complices de cet assassinat, conformément à la loi.

L’Association des journalistes haïtiens présente ses sympathies à la famille de Jean Liphète Nelson, ses enfants, ses collaborateurs à Radio Boukman et à la presse en général.

*****

Sony Esteus, directeur de la SAKS
La Société d’animation et de communication sociales (SAKS) condamne avec les dernières rigueurs l’assassinat de Jean Liphète Nelson, le directeur de Radio Boukman dans la matinée du lundi 5 mars 2012. Cet acte crapuleux survient à une période où des menaces à peine voilée pèsent sur la liberté de la parole dans le pays.

La SAKS demande aux autorités judiciaires et policières de diligenter, dans l’immédiat, une enquête pour déterminer les mobiles du crime, arrêter, juger et condamner les coupables.

*****

Michelène Hilaire, direktris Radyo Men Kontre
Radyo kominotè Men Kontre nan Tigwav kondane ak tout fòs li zak sasinay bandi ak zam fè sou direktè Radyo Boukman nan, Jean Liphete Nelson ak 3 lot moun kite avek li, nan zòn Bwa Nèf Site Soley lendi 5 mas la. Radyo a swete pou otorite la jistis yo pran responsablite yo devan sitiyasyon trajik sa a kap fè dlo koule nan je tout moun pandan yap travay pou ran jistis ak tout victim yo. Radyo kominotè Men Kontre swete pou otorite yo mete tout koupab yo anba kòd pou anpeche yo kontinye fè lòt zak.

Radyo Kominotè Men Kontre Tigwav voye kondoleans li bay : fanmi, zanmi tout moun ki viktim nan zak asasinay sa a , ak tout kolèg radyo Boukman e pwofite mande tout radio kominotè pou fè yon chen solidarite pou anpeche moun nan radio pata kontinye victim anba zak fòs fènwa ap plede fè nan peyi a.

Radio communautaire Men Kontre (Les mains se rencontrent, en créole) de Petit-Goâve condamne avec véhémence l’assassinat par balles du directeur de Radio Boukman, Jean Liphète Nelson et de trois autres personnes qui circulaient à bord de son véhicule dans la matinée du lundi 5 mars 2012. Ladite radio souhaite que les autorités judiciaires assument leur responsabilité face à cette situation tragique endeuillant les familles haïtiennes. Que les responsables judiciaires poursuivent et condamnent les assassins.

Radio communautaire Men Kontre de Petit-Goâve présente ses condoléances aux parents et amis des personnes assassinées dans la matinée du 5 mars 2012 à Cité Soleil. Nos sympathies vont particulièrement aux confrères et consœurs de Radio Boukman. La solidarité des médias est aujourd’hui importante pour éviter que les travailleurs de la presse ne soient la proie de forces obscures dans le pays.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums