Reporters sans frontières

Le correspondant de l’AFP et de RFI libéré après quatre mois de détention

Publié le vendredi 16 octobre 2009.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EspañolEnglish

Reporters sans frontières prend acte de la remise en liberté, le 15 octobre 2009, du correspondant en Guinée équatoriale de l’Agence France-Presse (AFP) et de Radio France Internationale (RFI), Rodrigo Angue Nguema. Les autorités judiciaires exigent le paiment, par les deux médias internationaux, de 40 millions de francs CFA, soit près de 61 000 euros.

"Nous accueillons avec beaucoup de soulagement cette libération. Celle-ci met fin à quatre mois d’injustice et permet à l’unique correspondant de la presse étrangère en Guinée équatoriale de retrouver les siens et de reprendre le travail. La somme réclamée à l’AFP et à RFI nous semble cependant exorbitante et injustifiée", a déclaré l’organisation.

Rodrigo Angue Nguema a quitté la prison de Black Beach, à Malabo, aux alentours de 15 heures, le 15 octobre. Interrogé au téléphone par Reporters sans frontières, le journaliste s’est dit en bonne santé. Son procès s’était tenu en audience publique, le 1er septembre, dans la capitale équato-guinéenne. Le parquet n’a retenu aucune accusation contre le journaliste. L’AFP et RFI sont en revanche tenus de payer une amende solidaire de 40 millions de francs CFA.

Détenu depuis le 17 juin dernier, Rodrigo Angue Nguema était poursuivi en "diffamation" par le directeur de la compagnie nationale aérienne Ceiba, Mamadou Jaye, pour avoir diffusé une information selon laquelle ce dernier avait fui le pays, en avril, en détournant 3,5 milliards de francs CFA (environ 5 millions d’euros).

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums