Reporters sans frontières

Torture et assassinat d'un journaliste ; vol suspect au domicile d'un rédacteur d'elPeriódico

Torture et assassinat d’un journaliste ; vol suspect au domicile d’un rédacteur d’elPeriódico

Publié le jeudi 30 septembre 2010.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EnglishEspañol

Le mobile reste à déterminer dans l’assassinat de Víctor Hugo Juárez, entrepreneur et dirigeant des deux médias en ligne Wanima News et Guatemala Empresarial. Ancien des quotidiens Siglo XXI et Nuestro Diario, le journaliste a été retrouvé mort, le 27 septembre 2010, en compagnie de son ami Byron Dávila Díaz, au domicile de ce dernier. D’après l’agence Cerigua qui a rapporté l’information, les deux hommes présentaient des marques de sévices et de strangulation.

Même si la piste professionnelle ne paraît pas privilégiée, nous demandons qu’elle soit exploitée dans le cadre de l’enquête. Le Guatemala, malgré une année 2010 moins sanglante que les précédentes pour la profession, demeure un pays à risque pour les journalistes.

La piste professionnelle doit, en revanche, être privilégiée dans l’enquête sur le vol de matériel informatique et de documents constaté, le 28 septembre, au domicile de Marvin David Del Cid, du quotidien elPeriódico. Le journaliste enquêtait notamment sur les irrégularités présumées attribuées au gouvernement dans un contrat d’achat d’armes, un cas de corruption qui impliquerait le Fonds de solidarité et, par ailleurs, une affaire de narcotrafic.

S’emparer de sujets de ce type peut coûter cher à un professionnel des médias. Marvin David del Cid avait déjà subi un vol avec effraction le 24 juin dernier. Un message de menaces – “Tu vas mourir” - avait alors été apposé sur le miroir de sa salle de bain. Reporters sans frontières invite les autorités à lui garantir une protection adéquate.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums