Reporters sans frontières

Arrestation du journaliste Kostas Vaxevanis : RSF réitère son appel aux autorités

Arrestation du journaliste Kostas Vaxevanis : RSF réitère son appel aux autorités

Publié le dimanche 28 octobre 2012. Mis à jour le jeudi 1er novembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières a appris l’arrestation ce 28 octobre au matin du journaliste Kostas Vaxevanis et réitère son appel aux autorités pour que le journalistes puisse bénéficier de tous ses droits.


28/10/2012 - Mandat d’arrêt à l’encontre du journaliste Kostas Vaxevanis

Reporters sans frontières exprime ses plus vives inquiétudes concernant le mandat d’arrêt lancé le 27 octobre 2012 par les autorités grecques à l’encontre du journaliste Kostas Vaxevanis, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Hot doc et producteur de l’émission Kouti Tis Pandoras (La Boite de Pandôre) sur la télévision nationale. Dans la dernière édition de Hot doc, le journaliste a publié une partie de la liste dite « Lagarde », un document qui regrouperait près de 2 000 noms de personnes qui feraient l’objet d’enquêtes pour corruption et évasion fiscale. La liste Lagarde a fait l’objet de plusieurs déclarations contradictoires de la part des autorités, notamment de la part du Premier Ministre Antonis Samaras et du ministre des Finances Yannis Stournaras.

« Nous sommes particulièrement inquiets de la rapidité avec laquelle les autorités ont émis le mandat d’arrêt. Kostas Vaxevanis n’est pas un dangereux criminel et aurait pu simplement être convoqué administrativement. La pression que fait peser le mandat d’arrêt sur le journaliste est de toute évidence disproportionnée. Cette procédure excessive encourage par ailleurs le blackout que les autorités semblent vouloir imposer au traitement de cette affaire certes sensible mais d’un intérêt public incontestable. »

« Si les autorités devaient procéder à l’arrestation de Kostas Vaxevanis, nous exigeons qu’il puisse disposer dès les premiers instants de la présence d’un avocat et que tous ses droits soient respectés. Il ne saurait en être autrement dans un état membre de l’Union européenne. Nous rappelons également que le journaliste est parfaitement en droit de faire valoir la nécessaire protection de ses sources »

Ecouter l’interview de Kostas Vaxevanis par Angélique Kourounis et Thomas Jacobi.

MP3 - 1.8 Mo

Suivez le compte twitter de Kostas Vaxevanis : @KostasVaxevanis

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums