Reporters sans frontières

Les chaînes câblées d'opposition enfin à l'antenne... pour 60 jours

Les chaînes câblées d’opposition enfin à l’antenne... pour 60 jours

Publié le lundi 9 juillet 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières salue comme un premier pas l’adoption, le 29 juin 2012, par le Parlement d’un amendement au code électoral, visant à garantir la retransmission de toutes les chaînes de télévision sur l’ensemble des réseaux câblés durant la période pré-électorale.

“Nous prenons acte de cette décision parlementaire qui va permettre aux chaînes de l’opposition de disposer temporairement d’une meilleure couverture à l’échelle nationale. Le point positif est que cela encourage plus de pluralisme et permet enfin d’offrir aux abonnés une offre télévisuelle plus représentative”, a déclaré Reporters sans frontières.

“Toutefois, nous déplorons fortement le fait que cette mesure soit limitée dans le temps. Nous redoutons qu’une fois la période pré-électorale achevée, les chaînes d’opposition ne fassent l’objet de nouvelles pressions et soient de nouveau boycottées. L’amendement, tel qu’il a été formulé par les parlementaires, ne leur offre aucune garantie de protection pérenne contre la censure. Dans un paysage médiatique aussi polarisé, il est essentiel que des mesures supplémentaires soient prises pour garantir le pluralisme d’opinion de l’offre audiovisuelle”, a ajouté l’organisation.

A l’approche des élections législatives, qui se tiendront en octobre 2012, 103 des 150 députés du Parlement géorgien ont choisi de modifier le code électoral en y introduisant l’amendement “must carry”. Inspiré des Etats-Unis, d’où il tire sa dénomination, cet amendement permet de contraindre légalement les fournisseurs de télévisions câblées à inclure dans leur bouquet toutes les chaînes réalisant plus de 20% d’audience.

En conséquence, plus de 170 000 abonnés pourront accéder pendant environ deux mois aux trois chaînes d’opposition du pays, qui ne sont disponibles que par satellite. Il s’agit notamment de Channel 9, détenue par l’épouse du leader du parti d’opposition le Rêve géorgien, Bidzina Ivanishvili, Maestro TV et Kavkasia TV.

En temps normal, la chaîne de télévision Maestro TV ne figure pas dans le bouquet des deux plus importants fournisseurs de télévisions câblées, Silk TV et Caucasus TV. Quant à Channel 9, sa retransmission a été refusée par tous les fournisseurs, à l’exception de Global TV, détenu par le frère de Bidzina Ivanishvili, Alexandre Ivanishvili.

Cet amendement vise à mettre fin à une longue controverse qui impliquait le groupe Global TV. Depuis le mois de mars 2012, dizaines de milliers avait subi de fortes pressions de la part des chaînes pro-gouvernementales car il souhaitait assurer une retransmission de Channel 9. Les responsables des chaînes Rustavi 2 TV et Imedi TV, avaient menacé par courrier de se retirer du bouquet si le groupe ne renonçait pas à y inclure la chaîne d’opposition.

Par ailleurs, le 22 juin, des dizaines de milliers d’antennes appartenant à Global TV avaient été mises sous sequestre par les autorités, qui avaient opéré à une série de perquisitions dans des entrepôts. Le procureur à l’initiative de la démarche avait considéré que la distribution gratuite des antennes pouvait s’apparenter, à quelques mois de la tenue du scrutin, à l’achat de votes. Une enquête a même été ouverte au pénal contre le leader de l’opposition pour “achat illégal de votes”. D’après le code pénal de la République de Géorgie, une telle accusation peut entraîner une lourde amende ou une peine pouvant aller de un à trois ans d’emprisonnement.

Suite à l’adoption par les parlementaires de l’amendement “must carry”, l’opposition a souhaité prolonger la durée de retransmission jusqu’à quatre-vingt jours, pour que celle-ci se prolonge durant toute la période électorale et ne prenne fin qu’à l’annonce officielle des résultats. Le Parlement n’a toutefois pas pris cette demande en compte.

D’après les chiffres de la Commission nationale géorgienne des télécommunications, le nombre d’abonnés aux réseaux câblés à travers le pays est passé de 135 369 au début de l’année 2011 à 171 641 en fin d’année. Trois entreprises se partagent les plus grosses parts du marché des télévisions câblées, à savoir Silknet, avec 43 027 abonnés à la fin de l’année 2011, Super TV avec 37936 abonnés et GNN avec 19 140 abonnés. Il existe environ 70 fournisseurs pour l’ensemble du pays, répartis principalement dans les grandes villes.

La Géorgie occupe la 105e place sur 179 dans le dernier classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

Photo : http://pik.tv/en/news/

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums