Reporters sans frontières

“La guerre est aussi sur Internet“ : Reporters sans frontières dénonce les cyberattaques dont sont victimes les sites russes et géorgiens

“La guerre est aussi sur Internet“ : Reporters sans frontières dénonce les cyberattaques dont sont victimes les sites russes et géorgiens

Publié le mercredi 13 août 2008. Mis à jour le jeudi 14 août 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EspañolEnglish

Depuis le 8 août 2008, de nombreux sites Internet sont victimes d’attaques informatiques en Géorgie. Il s’agit d’attaques DDoS, qui rendent les sites inaccessibles en multipliant à l’infini les demandes de connexions pour bloquer les serveurs dont ils dépendent. читать на русском

читать на русском

Depuis le 8 août 2008, de nombreux sites Internet sont victimes d’attaques informatiques en Géorgie. Il s’agit d’attaques DDoS ( Distributed Denial of Service, "déni de service distribué"), qui rendent les sites inaccessibles en multipliant à l’infini les demandes de connexions pour bloquer les serveurs dont ils dépendent. Reporters sans frontières dénonce les nombreuses atteintes faites à la liberté d’information sur le Web depuis le début des hostilités dans la province d’Ossétie du Sud.

“Internet est devenu un champ de bataille dont la principale victime est l’information. D’un côté, le principal fournisseur d’accès géorgien coupe l’accès aux sites russes. De l’autre, les sites du gouvernement géorgien sont attaqués par des pirates informatiques russes. Télévisions, radios et journaux émettent très peu d’informations indépendantes et Internet demeure un outil essentiel pour les populations. Il est urgent que ces attaques cessent“, a déclaré Reporters sans frontières.

Depuis le 11 août, les autorités géorgiennes ont décidé de “lutter contre la désinformation“ en coupant tout accès aux émissions des chaines de télévision russes notamment.

Le fournisseur d’accès à Internet le plus important de Géorgie, Caucasus Online, filtre le nom de domaine “.ru“. Ainsi, les principaux sites d’informations en langue russe ont été bloqués, tels que celui de l’agence de presse russe Ria Novosti, du journal Izvestia et de l’agence de presse Lenta.ru, et interfax (www.interfax.com). Certains portails d’informations régionaux ont également été attaqués par des hackers russes, tels que Day.az et ANS.az, deux sites d’informations majeurs basés en Azerbaïdjan.

De nombreux médias géorgiens en ligne sont également bloqués, comme Rustavi 2 (http://pr1.rustavi2.com/news/index.php), Civil.ge (http://www.civil.ge) Media.ge et Interpressnews.ge (http://www.interpressnews.ge/index....).

Les pirates russes attaquent aussi les sites du gouvernement géorgien. Le site de la présidence géorgienne (http://www.apsny.ge) est ainsi resté inaccessible du 11 au 12 août. Celui du ministère des Affaires étrangères a changé d’adresse URL pour être accessible. Il est désormais disponible sur http://georgiamfa.blogspot.com/.

Depuis le début du conflit qui oppose la Géorgie à la Russie dans la province d’Ossétie du Sud, quatre journalistes et un chauffeur ont été tués. Une dizaine d’autres ont été blessés.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums