Reporters sans frontières

43338

Accueil - Afrique - Gabon

Tentative avortée de vandalisme contre TV+, une voix de l'opposition gabonaise

Tentative avortée de vandalisme contre TV+, une voix de l’opposition gabonaise

Publié le mercredi 5 septembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Dans la nuit du 4 au 5 septembre 2012, à Libreville, la capitale gabonaise, six personnes armées de gourdins et de marteaux ont tenté de vandaliser les locaux de TV+, propriété du principal opposant politique André Mba Obame. Cet échec est intervenu trois semaines après que les émetteurs de TV+ aient été réduits au silence par un "commando".

"Sans entrer dans la lutte politique qui anime André Mba Obame, il est inacceptable que les médias qui relaient les opinions de l’opposition soient pris pour cible. A terme, les intimidations et les attaques contre les médias risquent de nuire à la vitalité démocratique et à l’expression libre des différents courants d’idées au Gabon. Nous demandons par ailleurs aux médias de faire preuve d’objectivité et de responsabilité dans leur couverture de la scène politique locale", a déclaré Reporters sans frontières.

"Nous demandons qu’une enquête soit rapidement diligentée afin qu’elle mette à jour les responsabilités et mettre un terme à cette série d’attaques contre un média", a ajouté l’organisation.

Après avoir molesté le gardien de l’immeuble, dans lequel se trouvent les locaux de production de TV+, les assaillants ont essayé d’entrer de force dans le studio. Devant les appels à l’aide du gardien, les agresseurs se sont enfuis.

Un peu plus tard dans la nuit, le même groupe a voulu attaquer le site de Nkembo (quartier de Libreville) à partir duquel la chaîne de télévision diffuse. Ils se sont alors heurtés aux vigiles, recrutés en nombre depuis les événements du 16 août dernier.

Trois semaines plus tôt, l’émetteur de TV+ avait en effet été incendié par un "commando d’une quinzaine de personnes" selon les propos de Frank Nguéma, directeur général de la chaîne, rapportés par l’Agence France-Presse. La télévision avait pu reprendre ses programmes 48 heures plus tard grâce à des émetteurs de relais.

"S’ils attaquent les médias avec autant de facilité, nous, les journalistes, sommes inquiets pour notre intégrité physique", a commenté le rédacteur en chef du média gabonais, Ismaël Obiang Nze.

Ce journaliste a déploré les menaces et les suspensions dont sont victimes les médias de l’opposition depuis l’élection, en 2009, du président Ali Bongo Ondimba.

Le mois d’août au Gabon, avec le retour au pays d’André Mba Obame, autoproclamé président en 2011, a connu des affrontements violents entre les militants politiques et les forces de police.

Photo : Logo de TV+, la chaîne de télévision d’André Mba Obame

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums