Reporters sans frontières

32922

Accueil - Asie - Fidji

Arrestation de deux journalistes : “Un nouveau coup de semonce pour la liberté de la presse” pour Reporters sans frontières

Publié le mardi 12 mai 2009.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières condamne l’arrestation, du 9 au 11 mai 2009, des journalistes Shelvin Chand et Dionisia Turaganbeci. Ils ont été accusés d’avoir publié un article “négatif envers le chef de gouvernment militaire Frank Bainimarama” pour le site Internet d’information FidjiLive, en vertu des régulations d’urgence en vigueur sur l’île.

“L’arrestation de ces deux journalistes est un nouveau coup de semonce pour la liberté de la presse aux Fidji, suite à l’instauration de régulations d’urgence par le régime. Nous réitérons notre demande envers l’Union européenne et les Nations-unies de condamner cette volonté délibérée de nuire à la libre circulation de l’information”, a déclaré l’organisation.

Dans leur article, Shelvin Chand et Dionisa Turaganbeci font part de la réaction qu’a sucité la libération de huit soldats et un policier condamnés à quatre ans de prison en mars pour le meutre de Sakiusa Rabaka, un jeune homme de dix-neuf ans, décédé des suites de blessures qu’il avait reçues des officiers au cours d’une manifestation.

Le 30 avril, le gouvernement avait renouvelé les Public Emergency Laws, instaurées le 10 avril, qui prévoient le contrôle des médias pour empêcher la publication d’informations “suceptibles de provoquer des troubles”, demandent aux médias de ne publier que des informations “positives” et donnent tous les pouvoirs au secrétaire permanent à l’Information dans la diffusion des informations. Ainsi, le 12 avril, l’édition dominicale du Fiji Times avait été publiée avec de nombreux espaces laissés blancs. Le même jour, la télévision nationale avait également exprimé son refus de la censure en ne diffusant pas son journal télévisé de 18 heures.

Reporters sans frontières appelle le gouvernment fidjien à abroger ces dispositions, qui sont contraires aux engagements internationaux des Fidji.

Lire le témoignage de Netani Rika, rédacteur en chef du Fiji Times, concernant les conditions de travail des journalistes aux Fidji.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums