Reporters sans frontières

Les Etats doivent contrôler les exportations des technologies de surveillance

Les Etats doivent contrôler les exportations des technologies de surveillance

Publié le jeudi 8 novembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

À l’occasion du Forum sur la gouvernance d’Internet à Bakou, Reporters sans frontières publie aujourd’hui une prise de position, appelant la Commission européenne à contrôler l’exportation des technologies européennes de surveillance et de censure. Cette position a été présentée par Christian Mihr, Directeur exécutif de la section allemande de Reporters sans frontières, à un panel au Forum sur la gouvernance d’Internet, et soumis à Neelie Kroes, Commissaire chargée de l’Agenda Numérique pour l’Europe.

Des logiciels espions (spyware) sont utilisés pour espionner le contenu d’autres disques durs, récupérer des mots de passe, accéder au contenu de messageries électroniques ou espionner des communication de VOIP. Ils peuvent être installés directement sur les ordinateurs ou via le réseau Internet par l’intermédiaire de fausses mises-à-jour ou de pièces jointes dans un e-mail sans que l’utilisateur ne s’en aperçoive. L’usage civil de ce genre de programme est limité. Certains fabricants fournissent directement des acteurs étatiques tels que les services secrets et les services de sécurité ; d’autres n’hésitent pas à faire la publicité de leurs capacité à surveiller et traquer les opposants politiques. Dans les régimes autoritaires, ce système est souvent utilisé pour espionner les journalistes et leurs sources afin d’éradiquer la liberté d’information.

Matthias Spielkamp, membre du conseil d’administration de la section allemande de Reporters sans frontières : "Les entreprises européennes exportent des technologies de surveillance à des États totalitaires, contribuant ainsi de manière décisive à l’éradication de la liberté d’information sur Internet".

Nous exigeons des législateurs européens, de la Commission européenne et des Etats membres de l’Union, qu’ils reconnaissent leur responsabilité à protéger les Droits de l’homme dans le monde, et agissent en conséquence.

La prise de position de RSF sur l’exportation des technologies européennes de surveillance (Novembre 2012) est téléchargeable ici : TBC

Relations presse :
Ulrike Gruska
Tel. : 0049 30 / 202 15 10 16
presse@reporter-ohne-grenzen.de

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums