Reporters sans frontières

Le site de l'hebdomadaire The Reporter bloqué depuis six jours

Le site de l’hebdomadaire The Reporter bloqué depuis six jours

Publié le jeudi 26 avril 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières s’inquiète des restrictions d’accès à la version en Amharic du site Internet du plus grand hebdomadaire privé et indépendant éthiopien, The Reporter. Depuis le 21 avril 2012, aux alentours de 16 heures 30, les internautes en Ethiopie ne peuvent plus accéder à ce site sans passer par un serveur proxy.

Reporters sans frontières s’interroge sur les raisons de ce blocage et demande aux autorités de fournir des explications. “Tout indique qu’il s’agit d’un filtrage opéré par la société Ethio-Telecom, propriété du gouvernement éthiopien, puisqu’elle est l’unique fournisseur d’accès Internet du pays”, a déclaré l’organisation.

Le Media Communication Center (MCC), société éditrice de The Reporter, a demandé des explications à Ethio-Telecom, mais n’a pas encore obtenu de réponse.

“Si le filtrage d’Internet n’est pas une pratique nouvelle en Ethiopie, elle n’avait jamais concerné le site d’un grand journal indépendant. Des recherches et tests effectués en 2008 et 2009 par L’Opennet initiative avaient démontré que des opérations de filtrage avaient eu lieu dans le pays à l’encontre de quelques sites d’information critiques ou d’opposition basés à l’étranger, mais c’est la première fois qu’un hebdomadaire comme The Reporter est victime d’un tel incident”, a ajouté Reporters sans frontières.

Le site de The Reporter compte plus de 30 000 visiteurs par jour. C’est cinq fois plus que le nombre de lecteurs de la version papier. “Le filtrage du site de The Reporter a-t-il été instauré pour éviter la propagation d’articles sensibles ?”, s’est interrogée Reporters sans frontières.

L’organisation demande un rétablissement rapide de l’accès au site web pour les internautes éthiopiens et rappelle son opposition au filtrage du Net. Cette position est partagée par Frank La Rue, Rapporteur spécial des Nations unies pour la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression, qui recommande dans son rapport de juin 2011 “des restrictions aussi limitées que possible sur la circulation de l’information via Internet, sauf dans des circonstances précises, exceptionnelles et limitées, en accord avec les standards internationaux”. Le Rapporteur spécial a également déclaré que “le droit à la liberté d’expression devrait être la norme et les limitations, des exceptions”.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums