Reporters sans frontières

Le gouvernement reprend en main l'audiovisuel public

Le gouvernement reprend en main l’audiovisuel public

Publié le mercredi 8 août 2012. Mis à jour le mardi 7 août 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EnglishEspañol

Reporters sans frontières est vivement préoccupée par l’éviction de plusieurs journalistes du groupe audiovisuel public RTVE, réputés critiques de la politique menée par le Parti populaire (PP) au pouvoir. L’entreprise publique regroupe cinq chaînes de télévision et cinq stations de radio.

« Les intenses mouvements de personnel en cours au sein de RTVE semblent confirmer les pires craintes de reprise en main politique, exprimées lors de la réforme du mode de nomination des dirigeants de l’audiovisuel public, en juin dernier. Il est triste de constater que les médias publics sont à nouveau le lieu d’une bataille politique, au détriment du droit des citoyens à une information pluraliste et équilibrée. Le groupe public tourne ainsi brutalement le dos aux progrès en termes d’indépendance réalisés ces dernières années, qui s’étaient traduits par une audience accrue », a déclaré Reporters sans frontières.

La journaliste Ana Pastor, célèbre animatrice de l’émission matinale « Desayunos » sur la chaîne de télévision TVE, a été congédiée, le 4 août 2012. Avec près de cinq millions de téléspectateurs, son émission est pourtant très populaire sur cette tranche horaire. Officiellement, la journaliste a quitté la chaîne après avoir refusé une offre de la direction, qui lui proposait de présenter une émission nocturne. Ana Pastor souligne cependant qu’aucune solution alternative concrète ne lui a été proposée, et qu’on lui a seulement suggéré d’« attendre quelques mois ». Sur son compte Twitter, elle estime avoir « été virée pour avoir fait du journalisme ». Ana Pastor est connue pour ses interviews politiques sans concession. Elle s’était également fait remarquer en répondant aux attaques de responsables PP qui accusaient TVE de « partialité » en faveur de la gauche.

L’éviction de la journaliste s’inscrit dans une série noire, touchant depuis juin des collaborateurs de RTVE critiques de la politique d’austérité menée par le gouvernement de Mariano Rajoy. Après plusieurs cadres dirigeants, la directrice du magazine « Informe Semanal », Alicia Montano, et le journaliste de Canal 24 Horas, Xabier Fortes, ont récemment connu la même disgrâce. Le directeur de l’information de TVE, Fran Llorente, accusé de « parti pris politique », a été remplacé en juin par Julio Somoano, ancien responsable de la chaîne de télévision locale Telemadrid, malgré un vote de défiance de près de 70% des salariés.

Ces mouvements de personnel interviennent depuis la nomination à la tête de RTVE d’un ancien haut fonctionnaire du gouvernement Aznar (PP), Leopoldo González-Echenique, en juin 2012. Il s’agit du premier président désigné suite à la réforme du mode de nomination des dirigeants de l’audiovisuel public, votée le 20 avril 2012. Là où une majorité des deux tiers était nécessaire, la majorité simple des parlementaires suffit désormais pour entériner le choix du président de RTVE, ce qui donne actuellement toute latitude au PP. Le gouvernement avait justifié cette réforme par la nécessité de sortir de la paralysie qui affectait RTVE depuis juillet 2011 : faute d’accord entre le PP et le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), le groupe public était dirigée par un président tournant tous les mois.

« S’il est essentiel d’assurer un fonctionnement pérenne de l’audiovisuel public, il est non moins crucial de garantir son indépendance à l’égard du pouvoir. La politisation en cours de RTVE doit immédiatement cesser, et une nouvelle réforme s’impose pour lever la suspicion sur l’autonomie de ses dirigeants. Ces inquiétudes sont d’ailleurs loin de ne concerner que l’Espagne. Slovénie, Portugal, France… Il s’agit toujours d’un défi à relever pour plusieurs pays membres de l’Union européenne », a rappelé l’organisation.

(Photo : France Info)

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums