Reporters sans frontières

Rumeurs sur le sort du journaliste Dawit Isaac : la position de Reporters sans frontières

Rumeurs sur le sort du journaliste Dawit Isaac : la position de Reporters sans frontières

Publié le mercredi 2 novembre 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Note à l’attention des rédactions

Depuis le 27 octobre 2011, jour de ses 47 ans, des rumeurs circulent sur la mort présumée du journaliste suédo-érythréen Dawit Isaac, détenu depuis plus de dix ans par le régime d’Asmara. Plusieurs sources consultées par Reporters sans frontières restent sceptiques et avancent plutôt que le journaliste aurait été transféré. Compte tenu des informations dont elle dispose, l’organisation ne croit pas à la thèse de la mort de Dawit Isaac, mais elle ignore où il se trouve.

Cependant, même s’il ne s’agit pour l’instant que de rumeurs, Reporters sans frontières entend prendre ces informations très au sérieux et demande à la Suède et à l’Union européenne d’exiger des nouvelles de ce journaliste emprisonné.

"Doté de la double nationalité, Dawit Isaac est citoyen européen. Comme nombre de ses confrères érythréens, il croupit en prison, sans procès, sans accès à un avocat, et sans droit de recevoir de visite. Combien de temps la Suède et l’Union européenne pourront-elles encore tolérer de ne rien savoir sur le sort de l’un de leurs ressortissants ? Le gouvernement d’Asmara leur refuse toute information, c’est un scandale", estime l’organisation.

"Au moment où les pires inquiétudes pèsent sur le sort de Dawit Isaac, le ministère suédois des Affaires étrangères et l’Union européenne doivent exiger du gouvernement érythréen une preuve de vie du journaliste ainsi que des informations sur sa localisation et son état de santé. S’ils sont incapables d’obtenir une réponse à leurs questions ou s’il s’avère exact que le journaliste est mort en détention, c’est toute leur relation avec l’Erythrée que la Suède et l’Union européenne devront revoir", ajoute Reporters sans frontières.

Dawit Isaac, rédacteur en chef et cofondateur du quotidien disparu Setit, a été arrêté le 23 septembre 2001, lors des grandes rafles au cours desquelles plusieurs ministres, des généraux et une dizaine de journalistes ont été emprisonnés. Le journaliste souffre de diabète. Depuis de longs mois, son état de santé serait très faible.

Il a reçu, le 7 octobre dernier, le 50e prix de la Plume d’or de la Liberté, une récompense décernée par l’Association mondiale des journaux et éditeurs de médias d’information (WAN-Ifra). Fin septembre, 5000 exemplaires de ses écrits, un recueil intitulé "Espoir", ont été distribués à la Foire du Livre de Göteborg, en Suède.

Le 15 septembre, Catherine Ashton, Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, avait appelé à la libération des prisonniers politiques en Erythrée et avait évoqué le cas de Dawit Isaac.

Plus d’informations sur la mobilisation de Reporters sans frontières en faveur de Dawit Isaac et des journalistes emprisonnés en Erythrée, voir aussi les articles :

Le dictateur Issaias Afeworki n’est pas moins dangereux que Kadhafi ou Bachar El-Assad

et Le frère de Dawit Isaac et Reporters sans frontières pressent la Suède et l’Union européenne d’agir pour libérer le journaliste emprisonné.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums