Reporters sans frontières

La radio de RSF à destination de l'Erythrée à nouveau piratée

La radio de RSF à destination de l’Erythrée à nouveau piratée

Publié le jeudi 6 septembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Victime d’attaques à répétition lancées depuis l’Erythrée, Radio Erena a été à nouveau l’objet d’un sabotage technologique, le 4 septembre 2012. Alors que son signal avait été rétabli deux jours plus tôt après trois semaines de suspension sur le satellite Arabsat, cette chaîne de radio indépendante lancée par RSF en 2009 a été une fois de plus la cible d’une porteuse pirate, qui empêche sa diffusion.

Radio Erena s’adresse aux Erythréens de l’intérieur et de la diaspora, qui vivent dans l’un des pays les plus fermés du monde, classé derrière la Corée du Nord dans le classement mondial de la liberté de la presse. Le modus operandi pour la faire taire est similaire à celui qui a entraîné la dernière coupure, du 14 août au 2 septembre derniers. La société Arabsat, propriétaire du satellite BADR-6 par lequel Radio Erena diffuse ses programmes, a indiqué avoir suspendu la station en raison de l’existence d’une porteuse pirate venant brouiller son signal. Comme une enquête de géolocalisation menée par Arabsat l’indique, les attaques proviennent de l’Erythrée. La porteuse pirate vise directement Radio Erena. La première série d’attaques était intervenue à la suite de la diffusion d’une interview d’un ministre éthiopien.

“La voix de la radio Erena lancée par RSF est d’autant plus essentielle que les médias publics du pays ne font que relayer le discours belliqueux et ultranationaliste du régime. Dans ce trou noir de l’information, il n’existe aucune autre source d’information indépendante en langue locale pour les Erythréens. Que des attaques soient lancées du pays qui occupe la dernière place du classement mondial de la liberté de la presse, ne nous étonne pas, mais nous nous réservons le droit d’engager une procédure”, a commenté Christophe Deloire, directeur général de Reporters sans frontières.

Pour éviter qu’une nouvelle cyberattaque prive les Erythréens des informations du site Web de Radio Erena, Reporters sans frontières a créé un site miroir. L’organisation invite les internautes à le visiter pour accéder à la copie exacte du site, et la dupliquer, pour rendre ainsi la censure caduque. Cette opération peut être relayée sur Twitter à l’aide du hashtag #RSFmirror. Dans la nuit de mercredi à jeudi, le site miroir monté par Reporters sans frontières a dores et déjà été la cible de cyber attaques mais les attaquants n’ont pas réussi à prendre le contrôle du site.

En dernière position, depuis cinq ans, du classement mondial de la liberté de la presse, établie par Reporters sans frontières, l’Erythrée est "une prison à ciel ouvert", la plus grande d’Afrique pour les professionnels de l’information et la quatrième à l’échelle mondiale, après la Chine, l’Iran et la Syrie.

Photo : les locaux de Radio Erena dans le XIIIe arrondissement de Paris

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums