Reporters sans frontières

RSF demande la relaxe du net-citoyen Albert Saber Ayyad

RSF demande la relaxe du net-citoyen Albert Saber Ayyad

Publié le vendredi 21 décembre 2012. Mis à jour le jeudi 27 décembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Lire en arabe (بالعربية)

Reporters sans frontières exprime son soulagement suite à la libération sous caution, le 17 décembre 2012, du blogueur copte Albert Saber Ayyad. L’organisation appelle la justice égyptienne à prononcer la relaxe du net-citoyen.

Albert Saber Ayyad avait été condamné, le 12 décembre dernier, à trois ans de prison par un tribunal de la banlieue du Caire pour “dénigrement des religions”. Son avocat, Ahmed Ezzat, membre de l’association AFTE (Association for Freeedom of Thought and Expression) a déclaré qu’il ferait appel de la décision. L’appel de la décision est prévu pour le 26 janvier 2013.

Accusé par un voisin d’être administrateur d’un groupe Facebook athéiste, il avait été arrêté le 13 septembre 2012 à son domicile du Caire, poursuivi pour “blasphème”, d’“insulte à la religion” et d’“incitation à la sédition” pour avoir posté sur Internet, et notamment sur Facebook, un extrait du film anti-islam. Il risquait jusqu’à cinq ans de prison (article 98 du code pénal égyptien sur le blasphème). Son avocat, Ahmed Ezzat, membre de l’association AFTE (Association for Freeedom of Thought and Expression), avait déclaré à l’Agence-France Presse, devant le tribunal, que son client n’avait “rien à voir avec le film insultant mais l’affaire a été un moyen de calmer la colère populaire”.

Albert Saber Ayyad avait été maintenu illégalement en détention malgré le paiement de sa caution de EGP 1000 (environ 123 euros), par ses avocats, le jour de sa condamnation.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums