Reporters sans frontières

Le blogueur Maikel Nabil Sanad est enfin libre après dix mois de détention

Le blogueur Maikel Nabil Sanad est enfin libre après dix mois de détention

Publié le mercredi 25 janvier 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EnglishEspañol

Reporters sans frontières accueille avec joie la libération du blogueur Maikel Nabil Sanad, qui a bénéficié d’une amnistie accordée, le 21 janvier dernier, à près de 2 000 détenus condamnés par des tribunaux militaires. Il a quitté la prison de Tora, au Caire, le 24 janvier 2012, en fin d’après-midi. La nouvelle a été annoncée, sur Twitter, par son frère, Mark, qui a précisé que le blogueur, affaibli et fatigué, avait pu rentrer chez lui pour se reposer.

“La libération de Maikel, premier prisonnier de conscience de l’ère post-Moubarak, est une excellente nouvelle pour ses proches et pour tous ceux qui se sont mobilisés en sa faveur”, s’est réjoui Reporters sans frontières. “Cette libération intervient très à-propos, à la veille du premier anniversaire de la révolution égyptienne. Le seul crime du blogueur est d’avoir exercé son droit fondamental à la liberté d’expression, un droit trop souvent bafoué par le Conseil suprême des forces armées depuis la révolution égyptienne. La justice doit désormais reconnaître son innocence et rejeter les charges pesant contre lui. Les autorités compétentes doivent également rendre des comptes sur les mauvais traitements subis par le blogueur et les pressions exercées sur ses proches.”

“Nous restons très vigilants quant à l’évolution de la situation dans le pays. A l’occasion de ce 25 janvier, date éminemment symbolique, nous appelons le régime à cesser de réprimer par la violence et l’injustice toute forme de contestation de son pouvoir, et à mettre fin aux multiples arrestations, convocations et pressions envers les blogueurs, les net-citoyens ou les professionnels de l’information qui se montrent critiques face au bilan du Conseil suprême des forces armées”, a poursuivi l’organisation.

Le 22 janvier au matin, après l’annonce de l’amnistie, son frère Mark et des membres du comité de soutien du blogueur se sont réunis devant la prison de Tora, dans l’attente de sa libération. Ils ont été menacés et violemment dispersés par des policiers en civil. Selon Mark, le journaliste Maikel Adel a été agressé et emmené à l’intérieur de la prison où il a été menacé de mort par des gardes.

Le comité de soutien du blogueur a confirmé à Reporters sans frontières qu’Amir Salem, l’avocat de Maikel Nabil Sanad, avait porté plainte contre le personnel de la prison pour coups et blessures à l’encontre des manifestants du 22 janvier.

Le blogueur était incarcéré depuis le 28 mars 2011.

L’Egypte a chuté de 39 places dans le classement mondial de la liberté de la presse 2011/2012, publié le 25 janvier par Reporters sans frontières, et se place désormais au 166ème rang (contre 127ème en 2010), conséquence de la répression des différentes phases révolutionnaires successives par le régime d’Hosni Moubarak, puis par le Conseil suprême des forces armées.

Lire le communiqué sur le classement de la liberté de la presse pour la région Moyen-Orient/Afrique du Nord

Voir la vidéo de la première déclaration de Maikel Nabil Sanad depuis sa libération

Lire les communiqués précédents de Reporters sans frontières sur Maikel Nabil Sanad

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums