Reporters sans frontières

Quarante-huit heures après son arrestation, Houssein Ahmed Farah toujours détenu au secret

Quarante-huit heures après son arrestation, Houssein Ahmed Farah toujours détenu au secret

Publié le vendredi 10 août 2012. Mis à jour le lundi 13 août 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières demande au ministre de l’Intérieur, Hassan Darar Houffaneh, et au ministre de la Justice, Ali Farah Assoweh, de fournir sans délai des nouvelles du correspondant de La Voix de Djibouti, Houssein Ahmed Farah, ainsi que des explications quant à son arrestation.

"Selon nos informations, Houssein Ahmed Farah se trouve toujours au commissariat central de Djibouti où il est interdit de visite. Aucun motif n’a encore été avancé pour sa détention. Quarante-huit heures déjà après son arrestation, il est intolérable de demeurer sans aucune nouvelle de ce journaliste", a déclaré l’organisation, qui réitère sa préoccupation pour son état de santé.

Houssein Ahmed Farah a été arrêté le 8 août 2012, aux alentours de 11 heures, à Djibouti-ville, par deux officiers de police, le colonel Abdoulkader Ibrahim Gona et le colonel Abdillahi Hassan Boulaleh.

Par ailleurs, Reporters sans frontières a appris que les autorités djiboutiennes venaient de bloquer l’accès à cinq sites d’information somaliens : waagacusub.com, sunatimes.com, galmudugnews.com, halbeegnews.com, et qurbejoog.com.

Waagacusub.com avait récemment publié des documents secrets concernant des transferts d’argent entre les services de renseignements de Djibouti et des officiels du Somaliland, Etat autoproclamé et voisin de Djibouti.

Ce n’est pas la première fois que Djibouti bloque l’accès à des sites Internet d’information. Ainsi celui de La Voix de Djibouti (lavoixdedjibouti.com), auquel collabore Houssein Ahmed Farah, est inaccessible dans le pays. Pour contourner la censure imposée par les autorités, Reporters sans frontières a créé un site miroir (lavoixdedjibouti.rsf.org) qui permet désormais aux internautes djiboutiens de le consulter. La Voix de Djibouti a récemment publié certains des documents secrets révélés par Waagacusub.com.


08.08.2012 - Un correspondant de La Voix de Djibouti arrêté, un autre recherché

Houssein Ahmed Farah, correspondant de La Voix de Djibouti, a été arrêté par la police dans la capitale djiboutienne, le 8 août 2012, aux alentours de 11 heures, a appris Reporters sans frontières. Il est détenu dans une cellule du commissariat central de Djibouti-ville.

Selon les informations recueillies par l’organisation, un autre correspondant de ce site d’informations en exil, Farah Abadid Hildid, serait actuellement recherché.

"Nous demandons aux autorités djiboutiennes, qui n’ont fourni aucun motif pour l’arrestation de Houssein Ahmed Farah, de le relâcher immédiatement. Nous sommes très préoccupés par sa détention. Ce collaborateur de La Voix de Djibouti est diabétique et observe actuellement le jeûne du ramadan. Compte tenu de la chaleur actuelle et des conditions de détention difficiles à Djibouti, cet incident pourrait avoir des conséquences graves pour la santé du journaliste", a déclaré l’organisation.

Outre sa qualité de correspondant pour La Voix de Djibouti, Houssein Ahmed Farah est défenseur des droits humains, membre de la Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH) et cadre du parti d’opposition Mouvement pour le Renouveau démocratique et le Développement (MRD), présidé par son frère Daher Ahmed Farah. Il a déjà été arrêté à plusieurs reprises, par exemple en 2004 et en 2011.

La Voix de Djibouti est disponible sur : www.lavoixdedjibouti.com et à Djibouti sur www.lavoixdedjibouti.rsf.org

Photo : Houssein Ahmed Farah

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums