Reporters sans frontières

Deuxième semaine de monitoring des médias en période électorale : déséquilibre persistant dans l'audiovisuel public

Deuxième semaine de monitoring des médias en période électorale : déséquilibre persistant dans l’audiovisuel public

Publié le vendredi 29 octobre 2010. Mis à jour le mercredi 3 novembre 2010.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières regrette que La Première (la principale chaîne de télévision du groupe public RTI) et Radio Côte d’Ivoire (RCI) aient continué à octroyer au président sortant Laurent Gbagbo, durant la deuxième semaine de la campagne pour le premier tour de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, des temps d’antenne nettement supérieurs à ceux des autres candidats. Et cela, en dépit de la règle du Conseil national de la communication audiovisuelle (CNCA) établissant l’égalité de traitement des candidats dans l’audiovisuel public.

Le respect de cette règle était d’autant plus important pour garantir le principe général d’équité que le CNCA a par ailleurs interdit aux médias audiovisuels privés non commerciaux, incluant les chaînes de télévision émettant dans le nord du pays, de diffuser des programmes sur la campagne électorale. Ces médias pouvaient simplement reprendre ceux diffusés par La Première et la RCI : les "Journaux de la campagne", devant consacrer un reportage d’une durée égale à chaque candidat tous les deux jours ; les spots de campagne, réalisés par les candidats eux-mêmes ; et l’émission "Face aux électeurs", permettant chaque jour à un candidat différent de présenter pendant 90 minutes son programme électoral.

La règle de l’égalité de traitement a été globalement bien respectée dans ces programmes, mais la couverture importante des activités de Laurent Gbagbo en tant que président de la République dans les journaux d’information - qui n’étaient pas autorisés par le CNCA à évoquer la compétition électorale - en a dénaturé l’esprit et a offert au candidat sortant un avantage important sur ses concurrents.

Reporters sans frontières déplore de nouveau que la procédure de tirage au sort n’ait pas été appliquée par le CNCA pour déterminer l’ordre de passage des candidats à l’émission "Face aux électeurs", pour laquelle Laurent Gbagbo a été placé en dernière position, la plus avantageuse. L’organisation espère qu’un débat contradictoire mettant les deux candidats vainqueurs du premier tour sur un pied d’égalité sera organisé sur La Première et la RCI durant la campagne du second tour.

Reporters sans frontières tient enfin à saluer l’action du Conseil national de la presse (CNP) qui a exercé une vigilance constante et impartiale de la couverture de la campagne électorale par les organes de presse écrite et a su rappeler à l’ordre ceux qui, par l’emploi de termes excessifs et outranciers, se sont écartés des règles professionnelles d’éthique.

L’organisation se félicite de la couverture de la campagne par le quotidien public Fraternité Matin qui a parfaitement rempli sa mission de service public en offrant à ses lecteurs, de manière constante tout au long des deux semaines écoulées, une information équilibrée et impartiale sur les 14 candidats en lice et a ainsi contribué de manière très positive à la pluralité du débat politique.

Consulter les graphiques en version PDF  :

PDF - 507.5 ko
Graphiques Semaine 2 (1er tour)

Mission. Reporters sans frontières mène, du 15 octobre 2010 à la clôture du scrutin présidentiel, une mission de monitoring des médias ivoiriens. Conduite depuis Abidjan par une équipe d’observateurs, cette mission a pour mandat de mesurer de manière quantitative et qualitative les temps d’antenne et de parole des différentes forces politiques en lice sur les antennes de la radio et de la télévision publiques, ainsi que l’espace consacré à ces forces politiques dans l’organe public de presse écrite, le quotidien Fraternité Matin, et au sein de trois quotidiens privés Le Nouveau Réveil, Le Patriote et Notre Voie. L’objectif de la mission est de veiller au respect des règles d’équité dans les médias publics, et d’équilibre dans les médias privés.

Méthodologie. Reporters sans frontières observe et mesure l’équilibre du temps d’antenne des candidats dans tous les programmes en français relatifs aux élections diffusés sur la chaîne de télévision publique La Première et sur la radio publique Radio Côte d’Ivoire (RCI). Pour la presse écrite, l’organisation compare la surface occupée par chaque candidat et ses soutiens dans les pages du quotidien public Fraternité Matin, et de plusieurs quotidiens privés : Le Nouveau Réveil, Le Patriote et Notre Voie durant la campagne du premier tour, L’Intelligent d’Abidjan, Soir Info et L’Inter durant la campagne du second tour. Reporters sans frontières ajoute à cette observation quantitative une analyse qualitative par l’appréciation systématique du ton utilisé par les journalistes et les médias vis-à-vis de tous les candidats dans tous les temps d’antenne et de surface mesurés.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums