Reporters sans frontières

Reporters sans frontières se félicite de l’accord conclu à YTN

Publié le jeudi 2 avril 2009.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Reporters sans frontières accueille avec un grand soulagement l’accord conclu entre la direction et le syndicat de journalistes de la chaîne d’information YTN. Ce compromis, qui a notamment permis la libération, le 2 avril dans la soirée, de Jong-Myun Roh, président de l’Union des journalistes, doit permettre de mettre fin à un an de crise. Les journalistes ont repris le travail après dix jours de grève. Le directeur de la chaîne, Gu Bon-hong, un proche du président sud-coréen, est confirmé dans son poste.

L’organisation appelle toutes les parties à mettre en place un dialogue constructif pour aboutir à l’adoption de mécanismes protégeant à long terme l’indépendance éditoriale des journalistes de YTN.

"Il est également important que les journalistes qui ont été licenciés ou mis à pied pour avoir participé au mouvement de défense de la liberté de ton de la chaîne, dans la mesure où ils n’ont pas participé à des actions violentes, soient rétablis dans leurs fonctions", estime Reporters sans frontières.

Le 1er avril 2009, la direction et l’Union des journalistes, en grève depuis plus d’une semaine, ont signé un accord qui prévoit notamment l’annulation des plaintes déposées par la direction contre des journalistes, mais aussi par le syndicat. Cela a permis la libération du président de l’Union qui avait été arrêté, avec trois collègues, le 22 mars.

Le 23 mars, le responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières avait rencontré Jong-Myun Roh, alors détenu dans un commissariat de Séoul. L’organisation avait appelé de ses vœux un accord qui permette de protéger l’indépendance éditoriale de la chaîne.

Enfin, Reporters sans frontières demande à l’ancien ministre de l’Agriculture et à son adjoint de s’inspirer de l’accord conclu à YTN et de retirer leur plainte contre le programme PD Note de la chaîne publique MBC, afin de mettre fin à cette affaire qui entache la liberté de la presse en Corée du Sud.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums