Reporters sans frontières

Conférence de presse à Séoul pour l'anniversaire de Kim Jong-il

Conférence de presse à Séoul pour l’anniversaire de Kim Jong-il

Publié le mercredi 16 février 2011. Mis à jour le jeudi 17 février 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières et plusieurs médias indépendants nord-coréens ont célébré l’anniversaire de Kim Jong-il, le 16 février 2011, en organisant une conférence de presse à Séoul. Dans le cadre d’une campagne contre le dictateur nord-coréen, "prédateur de la liberté de la presse", l’organisation a rappelé que les médias en exil, notamment les radios, étaient l’une des rares opportunités pour contrer la propagande nord-coréenne.

Lancée le 17 janvier 2011, pour soutenir les médias indépendants en exil qui parviennent à informer les Nord-Coréens, cette campagne est illustrée par le portrait chiffonné du "cher leader", accompagné du slogan : "Seule une presse libre peut lui faire du mal" (Cette campagne reprend la campagne de communication de Reporters sans frontières lors du 3 mai 2010, journée internationale de la liberté de la presse). Il s’agit de rappeler que le dictateur et sa famille sont directement responsables de la répression de la liberté d’expression. Cette campagne incite les autorités et la société civile sud-coréennes à renforcer leur soutien aux radios nord-coréennes qui s’efforcent de briser le mur de la propagande et du contrôle politique. D’après le nombre de clics quotidiens, et selon le portail d’informations sur lequel elle a été diffusée pendant deux semaines : http://kr.yahoo.com/, elle peut être considérée comme un réel succès.

Plusieurs intervenants se sont exprimés lors de la conférence de presse qui a accueilli plus d’une cinquantaine de journalistes au Seoul Foreign Correspondent Club.

Le représentant de Reporters sans frontières en Corée du Sud a expliqué l’objectif majeur de la campagne menée par Reporters sans frontières : attirer l’attention des Coréens du Sud sur la situation de la liberté de la presse en Corée du Nord.

Plusieurs fugitifs nord-coréens ont également pris la parole. Kang-Il Jung, ancien prisonnier du camp de Yo Duk, a dénoncé la situation des journalistes dans les camps de travaux forcés. Chul-Hyun Jang, ancien journaliste de la chaîne télévisée nord-coréenne Chosun Central TV, a expliqué l’importance de l’impact des radios indépendantes sur la population. Il a affirmé que celles-ci peuvent "sortir les Nord-coréens de leur lavage de cerveau quotidien". Il a ajouté que "la radio est le seul moyen qui permettrait de faire tomber Kim Jong-il ."

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums