Reporters sans frontières

Condamnés au départ, pas au silence – Le combat des médias en exil

Condamnés au départ, pas au silence – Le combat des médias en exil

Publié le vendredi 17 juin 2011. Mis à jour le jeudi 26 avril 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

A l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin 2011, Reporters sans frontières rend hommage aux journalistes qui, en continuant leur travail malgré l’exil, font échec à ceux qui les avaient poussés à quitter leur pays et cherché à les réduire au silence.

Dans son rapport intitulé, Condamnés au départ, pas au silence – Le combat des médias en exil, Reporters sans frontières donne la parole à des journalistes en provenance de tous horizons. Qu’ils viennent de Birmanie, du Sri Lanka, du Rwanda ou de Cuba, les témoignages qu’ils livrent parlent de la situation de leurs semblables, de libertés et de droits bafoués dans leur pays. Evoquer leur condition personnelle n’est bien souvent que secondaire.

C’est cette urgence à informer qui pousse ces professionnels des médias à ne pas se taire. Continuer pour que le rideau ne se referme pas sur leur pays, pour ne pas donner raison aux prédateurs de la liberté de la presse qui se réjouissaient de les avoir contraints au départ.

Reporters sans frontières est fière de pouvoir soutenir certaines de ces initiatives, financièrement ou en les médiatisant et de participer ainsi à faire entendre leur voix.

Le rapport est également l’occasion pour l’organisation de présenter le bilan d’activité des bureaux Assistance de Paris et Berlin pour 2011.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums