Reporters sans frontières

Un match de football interdit à certains journalistes turcs

Un match de football interdit à certains journalistes turcs

Publié le jeudi 28 juillet 2005.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Le 25 juillet, les autorités de la République de Chypre (sud de l’île) ont refusé d’accorder une autorisation à tous les journalistes turcs, provenant de la République turque de Chypre du Nord (reconnue par la seule Turquie), pour se rendre en territoire chypriote en vue de couvrir un match de football. « Nous déplorons que des journalistes soient l’objet d’un chantage de nature politique qui privilégie une logique de confrontation plutôt que d’apaisement entre les communautés grecques et turques », a déclaré Reporters sans frontières.

Les autorités de la République de Chypre (sud de l’île) ont interdit, le 25 juillet 2005, à tous les journalistes turcs provenant de la République turque de Chypre du Nord (reconnue par la seule Turquie) d’entrer sur leur territoire, avant un match de football opposant l’équipe turque Trabzonspor à l’équipe chypriote grecque Anorthosis Famagusta.

« Nous sommes consternés par cette décision de la République de Chypre, nouveau membre de l’Union Européenne depuis le 1er mai 2004, qui porte clairement atteinte au libre accès à l’information. Les journalistes turcs venaient simplement couvrir une rencontre sportive populaire, entre deux équipes de Chypre et de Turquie. Nous déplorons que des journalistes soient l’objet d’un chantage de nature politique qui privilégie une logique de confrontation plutôt que d’apaisement entre les communautés grecques et turques », a déclaré Reporters sans frontières.

Les journalistes turcs travaillant dans la République turque de Chypre du Nord en tant que correspondants de médias turcs ou chypriotes turcs, désirant se rendre sur le territoire chypriote grec pour des raisons professionnelles doivent demander à l’administration de la République de Chypre une autorisation, deux jours au préalable. Les autorités chypriotes se réservent le droit d’accorder ou non cette autorisation.

Le 25 juillet, tous les journalistes turcs qui avaient demandé cette autorisation afin de couvrir le match de football du 26 juillet, ont reçu une fin de non recevoir. Seuls les journalistes chypriotes turcs ont pu couvrir l’événement, n’étant pas soumis aux mêmes contraintes. Il leur a suffi de présenter leur carte d’identité à la police grecque chypriote aux postes de contrôle.

« Nous condamnons fermement cette entrave caractérisée au libre accès au territoire chypriote pour les journalistes turcs qui désirent s’y rendre pour y couvrir des événements », a déclaré dans un communiqué Kemal Darbaz, président de Basin Sen (Syndicat des journalistes de Chypre du Nord), le 25 juillet.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums