Reporters sans frontières

Un journaliste d’opposition refoulé à la frontière chypriote turque

Publié le vendredi 9 mai 2003.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Sener Levent, directeur du quotidien d’opposition chypriote turc Afrika, privé de papiers d’identité depuis trois ans, a été refoulé par les autorités chypriotes turques, le 4 mai 2003, alors qu’il tentait de traverser la ligne de démarcation séparant les deux parties de l’île.

"Cet incident est une entrave de plus au travail de la presse indépendante. Nous vous demandons de mettre un terme à la discrimination dont Sener Levent est victime et de lui rendre sa liberté de circulation. Si ses papiers d’identité ne lui sont pas restitués dans les plus brefs délais, nous considérerons que ce journaliste est retenu contre son gré dans votre pays", a déclaré Robert Ménard, dans un courrier adressé au chef de la communauté turque chypriote, Rauf Denktash.

Depuis le 23 avril 2003, les autorités du nord de l’île autorisent le passage de cette ligne de démarcation et de nombreux journalistes ont pu circuler librement, sur simple présentation de leur carte de presse. Sener Levent, Ali Osman et Faize Ozdemirciler, du même journal, qui devaient se rendre au sud de l’île à l’invitation du président du Syndicat des journalistes de Chypre, Andreas Kannaouros, n’ont pas bénéficié du même traitement.

Les autorités ont exigé que les journalistes présentent leurs papiers d’identité, ce que Sener Levent, privé de pièce d’identité depuis 2000 par les autorités qui l’accusaient d’espionnage au profit de la partie grecque de l’île, n’a pas été en mesure de faire. Bien qu’aucune charge n’ait été retenue contre lui, ses papiers d’identité ne lui ont jamais été restitués.

Le 6 mai 2003, les journalistes chypriotes ont manifesté leur soutien à Sener Levent au point de passage de l’hôtel Ledra Palace, à Nicosie. Le Syndicat des journalistes de Chypre a remis une pétition aux Nations unies, dénonçant le comportement du régime de Chypre du Nord.

Reporters sans frontières rappelle que les attentats, les menaces de mort, les saisies de matériel et les amendes se multipliés depuis trois ans pour faire taire Afrika, qui n’a jamais hésité à critiquer la politique menée par les autorités turques de Chypre du Nord. Sener Levent a été condamné le 9 août 2002 à six mois de prison pour "offense au président" de la République turque de Chypre du Nord et libéré au terme de deux mois de détention.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums