Reporters sans frontières

Dix journalistes espagnols expulsés de la partie Nord de l’île

Publié le jeudi 17 octobre 2002.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Le 14 octobre 2002, dix journalistes espagnols, dont Xavier Vidal, rédacteur en chef du quotidien El Pais, ont été expulsés de la partie Nord de Chypre pour "réunion illégale". Reporters sans frontières dénonce l’absurdité des réglementations imposées aux journalistes étrangers dans cette région.

"Les conditions de travail imposées aux journalistes étrangers par les autorités chypriotes-turques dans le Nord de l’île sont inacceptables. S’ils ne veulent pas être espionnés et faire courir de risques à leurs sources, ils sont obligés, comme en Tchétchénie, de se mettre en situation irrégulière et de cacher leur activité de journaliste ", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières, dans un courrier adressé à Tayyibe Gülek, la ministre turque responsable des affaires chypriotes. "Nous vous demandons de faire en sorte que cette réglementation qui entrave la liberté de la presse à Chypre soit modifiée ", a ajouté M. Ménard.

Selon nos informations, un groupe de seize citoyens espagnols, dont dix journalistes, qui avait organisé des rencontres avec des ONG, des médias et des associations de la partie Nord de Chypre, ont été expulsés vers la partie Sud de l’île, le 14 octobre, par la police et le service de presse du ministère des Affaires étrangères. Les autorités reprochent aux journalistes d’avoir organisé des réunions illégalement et d’avoir "fourni de fausses informations aux autorités chypriotes-turques à la frontière". Le groupe, qui avait assisté à un séminaire sur l’élargissement de l’Union européenne dans la partie Sud, était entré dans la partie Nord avec un visa touristique.

Reporters sans frontières rappelle que les journalistes étrangers qui souhaitent travailler dans la partie Nord de l’île sont tenus d’en informer le service de presse du "ministère des Affaires étrangères" de la "RTCN" (République turque de Chypre de Nord, non reconnue par la communauté internationale) et d’être accompagnés dans tous leurs déplacements et rendez-vous par un fonctionnaire du "ministère".

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums