Reporters sans frontières

33992

Accueil - Asie - Chine

Plus de dix mille signatures en faveur du réalisateur Dhondup Wangchen

Plus de dix mille signatures en faveur du réalisateur Dhondup Wangchen

Publié le mercredi 29 juillet 2009. Mis à jour le mardi 4 août 2009.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières a envoyé aux autorités chinoises une pétition pour demander la libération du réalisateur tibétain Dhondup Wangchen. Emprisonné depuis le 23 mars 2008, il est gravement malade : atteint de l’hépatite B. Il ne reçoit aucun traitement approprié. Selon de récentes informations, Dhondup Wangchen est actuellement incarcéré au Centre de détention de Xining dans le Qinghai à l’ouest de la Chine.

Au moment de son arrestation, Dhondup Wangchen réalisait un documentaire sur le Tibet qui a notamment été projeté à des journalistes étrangers pendant les Jeux olympiques de Pékin. Il pourrait être jugé pour "séparatisme".

« Il est urgent que les autorités compétentes entendent l’appel lancé par des milliers de citoyens à travers le monde en faveur d’un homme dont le seul tort est d’avoir collecté des témoignages. Le gouvernement doit prendre en compte l’état de santé de Dhondup Wangchen, et le libérer pour des raisons humanitaires », a déclaré l’organisation.

Le 29 juillet 2009, Reporters sans frontières a remis à l’ambassade de Chine à Paris, une pétition signée par 13 941 personnes, parmi elles des Tibétains mais également des Indiens, des Occidentaux, et huit parlementaires australiens. Lhamo Tso, l’épouse de Dhondup Wangchen réfugiée en Inde, a collecté des milliers de signatures grâce au soutien du Tibet Post (www.thetibetpost.com).

Voir la vidéo de la campagne menée par Lhamo Tso :

Par ailleurs, l’avocat chinois, nommé par la famille du réalisateur, Li Dunyong, s’est vu refuser l’accès à Dhondup Wangchen. Depuis le début de l’année 2009, Li Dunyong n’a pu rencontrer son client qu’une seule fois, en avril 2009. Comme de nombreux avocats défenseurs des droits de l’homme en Chine, il subit actuellement des pressions de la part du gouvernement, qui menace de révoquer sa licence s’il n’abandonne pas cette affaire.

La pétition est également disponible sur Facebook où 27 708 personnes ont déjà signé.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums