Reporters sans frontières

43788

Accueil - Asie - Cambodge

Plusieurs cybercafés fermés par les autorités

Plusieurs cybercafés fermés par les autorités

Publié le vendredi 14 décembre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières (RSF) et le Centre cambodgien pour les médias indépendants (Cambodian Center for Independent Media, CCIM) expriment leur inquiétude concernant la liberté de l’information en ligne au Cambodge, alors que le ministre des Télécommunications, So Khun, vient de signer une circulaire, le 16 novembre 2012, pour réglementer l’utilisation d’Internet dans le pays.

Selon le décret publié par le ministère, les cybercafés ne peuvent pas être situés à moins de 500 mètres d’une école ni permettre à leurs clients de jouer à des jeux d’argent, d’accéder aux sites pornographiques, de visiter des sites Web qui vendent des médicaments ou de commettre des crimes qui menacent la sécurité nationale ou les "traditions". Le ministre des Télécommunications a également déclaré que "les étudiants peuvent s’initier aux technologies nouvelles tant que (ces technologies) restent légales".

"L’absence de définition des notions de "site de divertissement", "jeu" ou "traditions", laisse une large interprétation sur la décision si la circulaire devait être appliquée. Il s’agit d’une étape vers un contrôle plus strict du Net au Cambodge ", ont déclaré Christophe Deloire, Secrétaire général de Reporters sans frontières et Pa Nguon Teang, directeur du CCIM. 

"Il s’agit d’un décret, ce qui signifie qu’il y a une volonté d’imposer une décision aux citoyens cambodgiens sur leur utilisation d’Internet. Nous avons vu ce qui s’est passé dans des pays voisins comme le Vietnam et la Birmanie auparavant, et sommes vivement préoccupés par le fait que le gouvernement cambodgien semble ignorer ses obligations internationales en matière de droits de l’homme. Nous encourageons le Rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l’homme au Cambodge à étudier plus avant la situation lors de son séjour dans le pays", ont ajouté les deux organisations.

Des médias locaux ont rendu publique cette circulaire le 7 décembre dernier peu avant la visite du Dr Rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l’homme au Cambodge, le Dr Subedi, censée se terminer le 15 décembre 2012. C’est sa huitième mission dans le royaume depuis qu’il a pris ses fonctions en 2009.

L’année 2012 a vu une forte augmentation des violations des droits de l’homme au Cambodge. Le 9 décembre dernier, l’ONG locale Licadho a publié un rapport dans lequel elle affirme que "les récentes menaces et attaques contre les défenseurs des droits de l’homme ont massivement ciblé quatre groupes principaux : les représentants des communautés, empêtrés dans des conflits fonciers, les travailleurs d’usine et les dirigeants syndicaux, les ONG et le personnel des ONG, et les journalistes".

Pa Nguon Teang a insisté sur le fait que les autorités cambodgiennes mènent une politique agressive de répression de tous les vecteurs de la liberté d’expression dans le pays. "Si ce décret est appliqué, il aidera le gouvernement à adopter une loi pour contrôler l’utilisation d’Internet", a t-il conclu.

En février 2012, un décret avait déjà été imposé aux fournisseurs d’accès à Internet et de téléphonie, ordonnant l’installation de caméras de surveillance dans le but de "promouvoir la protection de la sécurité nationale, la sécurité et l’ordre social pour le pays".

Traduction anglaise de la circulaire :

Circulation on prevention measures related to internet café service

In Cambodia nowadays, advanced telecommunication and information technologies have been used widely for working, economic, diplomatic and everyday-life relation of people, civil servant, arm force, diplomats, investors, monks and foreigners through their advanced telecommunication devices such as : mobile phone, immobile phone, internet, fax, instance messages etc.

Through experiencing in suppression and investigation dozens of offenses, the ministry and relevant authorities has noted that many criminals have used telecommunication mean to commit the offenses such as inter-border criminal, robbery, murder, extortion, illegal drug trafficking, human trafficking, economic crime, illegal running telecommunication service, pornography and other immoral act, which has affected our tradition and social morality.

More importantly, recently, we have founded that many parents or children’s guardians complained about their children addiction to internet game and pornography, which cause those children dare to steal money from house, not to attend class, and not follow teachers’ advice.

In order to eliminate all negative activities as described above, the ministry of telecommunication would like to inform to all service operators, private-public companies, private companies and other distributing branches all over the country, and all internet café who has run and planned to run that :

1. The internet café which was opened and planned to open its service near educational institution and school must relocate 500 meters distance from educational institution and school avoiding disturbing students.

2. All internet café are not allowed to be used for playing all kinds of game especially football match betting and lottery via internet.

3. All internet café are not allowed to be used for guest to check any pornography websites, which lead to exist of many crimes such as rape, domestic violence etc.

4. All internet café are not allowed to be used for committing crimes such as illegal drug trafficking, human trafficking, money laundry, inter-border sexual exploitation, which has a bad effect to nation’s dignity and prestige.

Cambodia telecommunication operator, all provincial departments of telecommunication, provincial-municipal halls, specialist institutions and departments, relevant authorities and all internet café providers must cooperate well to implement this circulation effectively.

In case of any internet café provider don’t follow this circulation, ministry cooperation with law enforcement institutions and relevant authorities will suppress and confiscate materials, and also arrest the internet café owner in accordance to law.

Ministry of telecommunication fully hopes that all internet café providers throughout the country will cooperate to implement this circulation with highly responsibility.

Phnom Penh, November 12, 2012 Minister Sor Khun

Original de la circulaire : voir portfolio

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums