Reporters sans frontières

La campagne de menaces contre Sam’s K Le Jah culmine avec l’incendie de sa voiture

Publié le mardi 2 octobre 2007.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Reporters sans frontières dénonce la campagne de menaces de mort dont fait l’objet l’animateur de radio Karim Sama, dit "SAM’S K Le Jah", qui a atteint un niveau inquiétant avec l’incendie criminel de sa voiture dans la soirée du 28 septembre 2007, à Ouagadougou.

"La campagne d’intimidation de cet artiste engagé était déjà scandaleuse. Mais le passage à l’acte des fanatiques qui le menaçaient donne à cette affaire un aspect de plus en plus inquiétant. Il serait temps que les autorités prennent la situation au sérieux, identifient et punissent les responsables de ces agissements indignes", a déclaré l’organisation.

SAM’S K le Jah animait son émission hebdomadaire, "Roots Rock Reggae", quand le vigile de la station privée Ouaga FM est venu le prévenir que sa voiture était en flammes. L’animateur-chanteur est descendu sur le parking pour vérifier par lui-même. Quand il a ouvert la portière avant, il a pu constater que les flammes dévoraient la banquette arrière et commençaient à se propager à l’ensemble du véhicule.

Cet incendie criminel survient alors que SAM’S K Le Jah reçoit régulièrement des menaces de mort par courrier électronique depuis avril 2007. Dans la soirée du 18 avril, il a découvert un message l’invitant à arrêter ses "bêtises à la radio Ouaga FM", et annonçant sa mort prochaine. L’auteur comparait le président Blaise Compaoré à une "bénédiction divine" et sommait l’animateur de cesser de critiquer ses "initiatives de développement" dans ses émissions. SAM’S K Le Jah a immédiatement porté plainte, dans l’espoir que la police pourrait tracer le message et remonter à la source, mais sa démarche n’a connu aucune suite. Bien que le message stipulât qu’il ne devait pas "parler de ce message sur les ondes de Ouaga FM", SAM’S K Le Jah a averti la presse et reçu le soutien des associations de journalistes. Les menaces ont continué à lui parvenir jusqu’à l’incendie de sa voiture, pour lequel il a également déposé plainte.

Karim Sama est animateur et chanteur à la radio privée Ouaga FM. Son émission, dont le succès dépasse les frontières du Burkina Faso, est souvent l’occasion pour lui de critiquer le président Blaise Compaoré.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums