Reporters sans frontières

L'hebdomadaire Videlina menacé de fermeture

L’hebdomadaire Videlina menacé de fermeture

Publié le mercredi 8 juillet 2009.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières proteste contre le maintien par la cour d’appel de Plovdiv de la condamnation pour "diffamation" de l’hebdomadaire Videlina (www.videlinabg.com) à une amende de 28 000 leva (14 000 euros). La décision fait suite à la publication le 23 octobre 2007 dans le courrier des lecteurs de Videlina, d’une lettre signée par une lectrice, Kounka Delcheva, qui accusait une personnalité politique locale de diverses malversations.

« Il est déplorable qu’un organe de presse puisse être condamné pour la publication d’un courrier de lecteur. Videlina ne peut être considéré comme responsable ou commanditaire des propos tenus par un de ses lecteurs qui a de surcroît assumé toutes la responsabilité de ses propos dans sa lettre et lors de son témoignage. Les personnalités mises en cause par Kounka Delcheva disposent par ailleurs d’un droit de réponse dont elles auraient pu faire usage avant d’attaquer le journal », a déclaré Reporters sans frontières

Condamné en première instance par la juge Nevena Tankova de la cour régionale de Pazardjik, le jugement a été confirmé par la cour d’appel de Plovdiv le 10 avril 2009. En mai 2009, cette dernière a ordonné le gel des comptes bancaires de la société d’édition ELI, propriétaire de Videlina. Le pourvoi en cassation engagé par Valentin Nenkov, rédacteur en chef de Videlina, n’étant pas suspensif, l’hebdomadaire a reçu le 30 juin 2009 une injonction l’obligeant à payer la totalité de l’amende pour le 14 juillet au plus tard.

« Au sein d’un pays membre de l’Union européenne, le montant de l’amende est totalement disproportionné et menace l’existence même de l’hebdomadaire. Nous demandons aux juges d’attendre au moins les résultats de la Cour de Cassation avant de procéder à la saisie de l’amende. Cette dernière doit en toute logique annuler cette condamnation qui va à l’encontre des principes de base de la liberté de la presse en vigueur », a conclu l’organisation.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums