Reporters sans frontières

L’ancien ministre de l’Intérieur Roumen Petkov veut « frapper » un journaliste « invertébré »

Publié le jeudi 13 novembre 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Reporters sans frontières exprime sa consternation après qu’un ancien ministre de l’Intérieur a, le 11 novembre 2008, publiquement injurié et appelé à la violence à l’encontre du journaliste Jurgen Roth, moins d’un mois après une tentative d’assassinat au cours de laquelle Ognyan Stefanov, rédacteur en chef du site d’information Frognews, a été gravement blessé.

"Nous sommes scandalisés par les propos irresponsables de Roumen Petkov, qui constituent un appel à la violence inacceptable, indigne d’un responsable politique européen. Faut-il lui rappeler qu’il y a moins d’un mois, Ognyan Stefanov a eu un bras et les deux jambes brisées, après été battu à coup de marteaux et de barre de fer, sa survie relèvant du miracle. Monsieur Petkov ne peut ignorer la portée de ses propos dans le contexte actuel", a déclaré Reporters sans frontières.

"Nous rappelons à Roumen Petkov qu’il dispose de biens d’autres moyens pour débattre publiquement et démocratiquement avec les journalistes. Nous ne pouvons que lui conseiller de retirer au plus vite ses menaces à l’encontre de Jurgen Roth", a ajouté l’organisation.

Dans la rubrique "Eclats" de l’édition du 11 novembre 2008 du quotidien privé 24 Tchasa, Roumen Petkov, ex-ministre de l’Intérieur, et député du PSB (parti socialiste), a ouvertement menacé le journaliste Jurgen Roth, auteur du livre "Les nouveaux démons bulgares" publié à Sofia le 12 novembre 2008.

Sous le titre : "Frapper le calomniateur à travers la bouche", et parlant de Jurgen Roth, Roumen Petkov a déclaré : "Le menteur, le calomniateur, l’escroc, l’invertébré doit être frappé sur la bouche, les doigts et toutes les parties de son corps".

Reçu le 12 novembre 2008 à l’émission politique matinale Koritarov Live de NOVA TV, Jurgen Rot a réagi : "Non, je n’ai pas peur de Mr. Petkov. De tels propos illustrent bien ses qualités intellectuelles. Malheureusement, un homme pareil a été le ministre de l’Intérieur de la Bulgarie. Il faut rappeler que dans le passé, des journalistes critiques ont été tués ou battus. Des propos pareils sonnent comme un appel à faire ce genre de choses. C’est une honte pour Mr. Petkov de parler ainsi".

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums