Reporters sans frontières

Le corps du journaliste Anderson Leandro retrouvé ; la piste professionnelle a priori écartée

Le corps du journaliste Anderson Leandro retrouvé ; la piste professionnelle a priori écartée

Publié le vendredi 19 octobre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EspañolEnglish

Selon de récentes informations, la disparition du journaliste Anderson Leandro da Silva relèverait finalement d’un crime passionnel. Un homme, arrêté le 18 octobre 2012, aurait fini par confesser son crime avant de guider la police jusqu’au local où il avait abandonné le corps d’Anderson Leandro. Ayant appris que sa femme entretenait une relation avec le journaliste, il aurait appelé celui-ci en se faisant passer pour un client et l’aurait attiré dans un local près de la région de Quatro Barras pour le tuer.


17.10.12 - “La cause du journaliste Anderson Leandro da Silva est celle de toute la profession”

Reporters sans frontières souhaite joindre sa voix à celle des journalistes, médias, organisations professionnelles, citoyennes et syndicales, qui se réuniront, demain 18 octobre 2012, à Curitiba pour réclamer la vérité sur le sort d’Anderson Leandro da Silva. L’organisation prend acte de l’engagement solennel du ministère public de l’État de Paraná à enquêter sur cette disparition inquiétante. Journaliste et documentariste indépendant âgé de 38 ans, Anderson Leandro da Silva n’a plus donné signe depuis le 10 octobre dernier.

“Vous, proches, amis et collègues d’Anderson Leandro da Silva pouvez compter sur notre appui. Votre mobilisation pour Anderson Leandro doit être celle de tous les militants de la liberté d’information. Trop nombreuses ont été les tragédies qui ont affecté les journalistes et blogueurs brésiliens ces derniers temps. Cinq assassinats ont endeuillé la profession depuis le début de l’année 2012. La lutte contre l’impunité doit être à la hauteur des engagements formulées par les autorités en ce sens. La disparition d’un journaliste dans cette région du monde ravive également, pour beaucoup de citoyens, le souvenir de cette époque, pas si lointaine, où censure et répression violaient en permanence la liberté d’informer. Vous êtes là pour rappeler qu’aujourd’hui encore, en démocratie, cette liberté-là reste à conquérir à travers des personnes telles qu’Anderson Leandro.”, déclare Reporters sans frontières à l’attention des organisateurs de ce rendez-vous du 18 octobre intitulé “Où est Anderson Leandro ?”.

L’organisation partage les craintes d’une “séquestration aux motifs politiques” exprimées par l’Association brésilienne de journalisme d’investigation (Abraji) et le Syndicat des journalistes professionnels du Paraná (Sindjor-PR). Le Sindjor a également fait état de menaces reçues par des journalistes ayant commenté cette disparition.

Propriétaire de la société de production Quem TV, très engagé auprès des mouvements sociaux, Anderson a souvent été victime et témoin d’abus policiers. En 2008, alors qu’il couvrait les affrontements entre les forces de l’ordre et des familles sans toit dans une friche industrielle, sa caméra avait capté les tirs d’agents de la police militaire contre un groupe de journalistes. Anderson Leandro da Silva avait été lui-même atteint au visage par une balle en caoutchouc. L’affaire avait fait du bruit et le journaliste avait alors reçu des menaces attribuées la police.

D’après sa famille, Anderson Leandro a quitté les locaux de Quem TV au début de l’après-midi du 10 octobre, pour se rendre à Quatro Barras, dans la région métropolitaine de Curitiba. Sa disparition a été déclarée le lendemain. D’après les enquêteurs, aucun mouvement n’a été relevé sur son compte bancaire, et son véhicule n’a toujours pas été localisé.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums