Reporters sans frontières

Assassiné par balles dans son propre studio de radio : le 10e journaliste tué en 2012

Assassiné par balles dans son propre studio de radio : le 10e journaliste tué en 2012

Publié le mardi 30 octobre 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EspañolEnglish

L’assassinat d’Edmilson de Souza, 40 ans, dans la nuit du 28 octobre 2012 à Itabaiana (État de Sergipe, Nordeste) porte à dix au total le nombre de journalistes ou propriétaires de médias brésiliens assassinés depuis le début de l’année 2012, dont cinq, à ce jour, en lien avéré ou possible avec leur activité professionnelle. Connu sous le pseudonyme d’“Edmilson dos Cachinhos”, le présentateur de Princesa da Serra FM a été tué par balles alors qu’il se trouvait seul dans son studio.

“Nous adressons nos condoléances aux proches et aux collègues d’Edmilson de Souza, en espérant que l’auteur de son assassinat sera rapidement retrouvé et traduit en justice. L’année 2012 retiendra, en plus des tragédies qui ont endeuillé la profession, une campagne électorale marquée par de nombreuses affaires d’agressions et de censure, voire d’attaques ciblées contre des rédactions. Tout en reconnaissant qu’à l’inverse d’autres pays du continent, de réels efforts de lutte contre l’impunité ont été engagés au Brésil dans un certain nombre de cas, une coordination au niveau fédéral en faveur de la sécurité et de la protection des journalistes nous semble devoir aujourd’hui s’imposer”, a déclaré Reporters sans frontières qui se rendra en mission dans le pays au mois de novembre.

Edmilson de Souza se trouvait seul dans son studio peu après 21 heures, lorsqu’un homme est entré et a échangé quelques mots avec lui avant d’ouvrir le feu à trois reprises. Le neveu du présentateur a appelé le studio une demi-heure plus tard et s’est entendu répondre par une voix inconnue que son oncle était mort. L’individu a aussitôt raccroché.

La police suppose que l’assassin était connu du journaliste. Aucun vol ni effraction n’ont été constatés. Eliana de Jesus, la sœur d’Edmilson de Souza, a déclaré que son frère n’avait pas d’ennemis et n’avait jamais fait état de la moindre menace. Le mobile du crime reste à déterminer.

Edmilson de Souza travaillait depuis six mois pour cette radio locale après dix ans d’activité au sein de plusieurs stations d’Aracaju, la capitale du Sergipe. Célibataire, il n’avait pas d’enfants et vivait avec sa mère à Itabaiana.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums