Reporters sans frontières

42807

Accueil - Asie - Birmanie

Reporters sans frontières rend hommage au défunt journaliste Ludu Sein Win

Reporters sans frontières rend hommage au défunt journaliste Ludu Sein Win

Publié le lundi 18 juin 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières est attristée par le décès du journaliste Ludu Sein Win, survenue dans la nuit du 17 juin 2012, dans un hôpital privé de Rangoun. Anciennement journaliste au Ludu Newspaper, publié dans de nombreux autres journaux depuis, il était atteint d’un cancer du poumon.

"Nous présentons nos condoléances à la famille et aux proches de Ludu Sein Win. Avec lui disparaît non seulement une figure exemplaire du journalisme birman, mais aussi un combattant courageux pour la liberté de la presse et pour la démocratie. Homme de lettre, intellectuel engagé et journaliste prolixe, Ludu Sein Win n’a jamais cessé de travailler pour l’amélioration de la situation de ses concitoyens. Ni ses treize années d’emprisonnement, ni sa paralysie partielle suite à un arrêt cardiaque, ne l’ont empêché de manifester ses opinions ni d’éclairer de sa sagesse ses lecteurs et ceux, nombreux qui se rendaient à son domicile pour l’écouter et discuter avec lui du futur de la Birmanie", a déclaré Reporters sans frontières.

Hospitalisé à l’hôpital de Shwegondaing, à Rangoun, le matin du 17 juin, Ludu Sein Win est décédé peu avant minuit le même jour.

Né 13 août 1940 à Mandalay (Centre), il avait étudié au Lycée Lafon Memorial puis à l’université de Mandalay et de Rangoun. Il avait débuté sa carrière de journaliste au journal Ludu Newspaper en 1964, qui fut interdit par la junte en 1967. Le journaliste avait été détenu puis condamné à treize ans de prison, peine qu’il avait d’abord purgée sur l’ile prison de Coco, au sud de la Birmanie, avant d’être envoyé à la prison d’Insein (Rangoun) en 1971. Libéré en 1976, il avait été de nouveau arrêté peu de temps après et condamné à quatre ans de prison. En 1980, il avait été libéré après avoir été victime d’une crise cardiaque, qui le laissa partiellement paralysé jusqu’à la fin de sa vie.

En plus de ses articles politiques publiés dans plusieurs mensuels et hebdomadaires, notamment Weekly Eleven Journal à partir de 2005, Ludu Sein Win s’est notamment penché sur des thèmes tels que l’éthique, la jeunesse, ​​le journalisme et l’amour, à travers la rédaction de plusieurs livres. Souvent critique de la politique du régime militaire, notamment dans ses interviews par les médias en exile, le journaliste aux quinze noms de plume, a souvent subi la censure de la junte. En 2006, son nom dut même être retiré de la liste des quinze personnalités de l’année 2005, alors publiée par le Weekly Eleven Journal, et dans laquelle il figurait.

En mars 2008, son travail fut entièrement banni des médias sur ordre du bureau de la censure, après des propos très sévères contre l’autoritarisme du régime. Le journaliste avait notamment appelé au renversement de la dictature par un mouvement démocratique : "Ayez foi à l’héroïsme du peuple birman. Ayez foi en le pouvoir du peuple. Vainquons le despote grâce au pouvoir du peuple."

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums