Reporters sans frontières

Le mensuel MO Magazine condamné pour une caricature de l’industriel belge Georges Forrest

Publié le lundi 26 mai 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer EnglishEspañol

Le mensuel flamand MO Magazine a été condamné le 25 avril 2008 par le Tribunal de première instance de Bruxelles à un euro symbolique pour avoir publié en mars 2006 une caricature de l’industriel belge Georges Forrest.

En mars 2006, MO Magazine, édité par Wereldmediahuis, avait publié un dossier sur la République démocratique du Congo (RDC) rédigé par le journaliste John Vandaele. Sous le titre « Le Congo gaspille des bijoux de famille », l’article analysait les difficultés économiques du Congo et les impacts de quelques grands contrats industriels conclus entre autre par Georges Forrest avant les élections de 2006 en RDC. Titrée « Georges Forrest : Roi du cuivre au Congo », la couverture du dossier représentait une caricature de l’industriel belge portant la toque en léopard de l’ex-président zaïrois Mobutu Sese-Seko.

Georges Forrest avait porté plainte pour diffamation contre le journaliste John Vandaele et MO Magazine, réclamant cent mille euros de dommages et intérêts, ramenés quelques semaines plus tard à cinquante mille euros.

Dans son arrêté du 25 avril 2008, le Tribunal de première instance a rejeté la plainte contre John Vandaele, estimant que le journaliste avait agi dans le respect de sa déontologie.

Le Tribunal a cependant condamné Wereldmediahuis, au paiement d’un euro symbolique de dommages et intérêts à Georges Forrest pour la publication de la caricature de couverture. Le juge a estimé que le dessin était « inutilement blessant, insultant et diffamant ».

« En condamnant MO Magazine pour une caricature, le tribunal crée un précédent inquiétant sur lequel Monsieur Forrest ou d’autres, pourront désormais s’appuyer pour attaquer en justice toute personne responsable d’une critique jugée insultante ou diffamante », a déclaré Reporters sans frontières.

« La caricature est par nature dérangeante et excessive, mais elle constitue un mode éditorial qui doit être protégé avec la même rigueur et vigilance que tout autre moyen d’expression », a ajouté l’organisation.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums