Reporters sans frontières

Un nouveau procès au civil pour des blogueurs et militants des droits de l'homme

Un nouveau procès au civil pour des blogueurs et militants des droits de l’homme

Publié le jeudi 10 mai 2012.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières se félicite de la tenue d’un nouveau procès pour les 21 militants des droits de l’homme et opposants condamnés, en 2011, à des peines de prison pour leurs actions de dissidence. Parmi eux, les blogueurs Abduljalil Singace et Ali Abdulemam, ainsi que le défenseur des droits de l’homme Abdulhadi Al-Khawaja, en grève de la faim depuis plus de 80 jours, et dont l’état de santé est très préoccupant.

Une audience s’est tenue, le 8 mai 2012, devant un tribunal civil mais a été repoussée au 21 mai, deux des accusés ne pouvant assister au procès, car ils sont à l’hôpital.

“Ce nouveau procès doit être l’occasion de réparer la parodie de justice à laquelle les militants ont eu droit lors de leur comparution devant une cour martiale. Ils doivent être acquités et les responsables des mauvais traitements dont ils ont fait l’objet doivent être tenus responsables de leurs actes”, a déclaré l’organisation.

Le 27 septembre 2011, un tribunal d’exception avait confirmé en appel les peines de prison, prononcées en première instance, le 22 juin dernier, à l’encontre de 14 opposants chiites, parmi lesquels le blogueur Abdeljalil Al-Singace, condamné à la prison à perpétuité. Ils avaient été reconnus coupables d’avoir "formé et dirigé un groupe terroriste visant à changer la Constitution et le régime monarchique (...) par la force", "d’avoir été en contact avec un groupe terroriste à l’étranger, qui agit dans l’intérêt d’un pays étranger en procédant à des actes hostiles au royaume de Bahreïn" et d’avoir procédé à une "collecte de fonds pour ce groupe". Les sept autres activistes jugés par contumace, dont Ali Abdulemam, qui avait écopé d’une peine de quinze ans de prison, ne pouvaient faire appel à moins de se rendre aux autorités.

Reporters sans frontières réitère également sa demande de libération de Nabeel Rajab, président du Bahrain Center for Human Rights (BCHR), arrêté le 5 mai 2012 alors qu’il rentrait d’un déplacement au Liban, et sous le coup de plusieurs poursuites. Il est notamment accusé d’avoir envoyé des tweets “insultants”. Sa prochaine comparution devant la justice, pour avoir “appelé à participer à des rassemblements illégaux”, est prévue pour le 22 mai.

La militante Zaynab Al-Khawaja, très active sur Twitter (@angryarabia), devait comparaître le 9 mai 2012 devant la justice. Une autre audience serait prévue pour le 15 mai. Elle est détenue depuis le 21 avril après avoir tenté de rendre visite à son père Abdulhadi Al-Khawaja.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums