Reporters sans frontières

La couverture des révolutions toujours entravée par la répression et l'arbitraire

La couverture des révolutions toujours entravée par la répression et l’arbitraire

Publié le jeudi 1er septembre 2011. Mis à jour le vendredi 9 décembre 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

SYRIE

Reporters sans frontières condamne l’agression de Samer Al-Shami, photographe pour l’agence SANA, le 30 août 2011, et l’arrestation, la veille, d’Amer Abd Al-Salam, journaliste spécialisé dans les questions économiques.

Un groupe de cinq hommes armés ont enlevé Samer Al-Shami à son domicile, dans la province de Homs, à 5H30, et l’ont battu à coups de crosse de fusil. Ils l’ont ensuite emmené de force, en voiture, pour l’interroger sur la nature de son travail et les éventuels liens de certains de ses proches avec les Frères musulmans, avant de le relâcher plusieurs heures après.

Najati Tayara, arrêté le 12 mai 2011,a été libéré le 29 août. Le blogueur Anas Al-Marawi, arrêté le 1er juillet dans la banlieue de Damas, a quant à lui été libéré le 28 août.

L’organisation rappelle que sont toujours détenus :

  • Omar Al-Assad,
  • Sami Al-Halabi,
  • Hanadi Zahlout
  • Les blogueurs Jehad, Rudy Othman et Asim Hamsho
  • Plusieurs cyber-citoyens dont Abd Qabani et Ammar Sa’ib
  • Manaf Al Zeitoun,
  • Mohamed Tahan Jamal,
  • Abd Al-Majid Tamer et Mahmoud Asem Al-Mohamed

LIBYE

Alors que l’attention médiatique s’est largement attardée sur les exactions commises à l’encontre des journalistes étrangers, que le contexte et le sort de Mouammar Kadhafi demeurent incertains, Reporters sans frontières tient à rappeler que de nombreux journalistes libyens restent portés disparus à ce jour :

  • Mohamed Assahim,
  • Habib Al-Amin,
  • Rabi’ Sharir,
  • Ahmed Al-Kadiki

On est également sans nouvelles de Arish Saeed, arrêté à Brega le 5 avril 2011 avec la journaliste américaine Clara Morgana Gillis, de Mohamed Al-Shoueidi, arrêté en même tant que Hassan Zeitouni de MBC le 6 avril 2011. Atef Al-Atrash, enlevé en février dernier à Benghazi, a recouvré la liberté le 24 août dernier, au lendemain de la prise de Tripoli par les rebelles. Il a pu contacter sa famille le 25 août dernier. Il était détenu à Tripoli par les forces loyalistes.

BAHREIN

Les autorités du royaume ont décidé de bloquer un site Internet (http://twitcam.livestream.com/) qui diffuse en temps réel de l’information sur Twitter, et permet à toute personne qui s’inscrit de diffuser également des informations.

Twitter a particulièrement servi aux citoyens qui souhaitaient dénoncer les exactions commises par les forces de l’ordre.

Nokia Siemens Network (NSN) est également accusé d’avoir fourni des données privées d’internautes aux autorités. Des dizaines de militants des droits de l’homme ont vu leurs ordinateurs et téléphones espionnés grâce aux technologies de l’entreprise. Le directeur du centre des technologies de l’information et des communications à l’Autorité de Régulation des Télécommunications du Bahreïn, Ahmed Al-Doseri, a lui-même confirmé cette pratique. (http://www.bloomberg.com/news/2011-...)

YEMEN

Le correspondant de la BBC, Abdallah Ghourab, et son cameraman, Zine Al-Siqaf, ont été violemment agressés, dans la soirée du 26 août dernier, par cinq baltajiyas habillés en civil, devant une des station essence rue Riqas de la capitale, alors qu’ils étaient en train de réaliser un sujet sur la crise du carburant. Armés de matraques, les partisans du régime d’Ali Abdallah Saleh s’en sont pris aux deux journalistes, détruisant leur caméra. Les deux journalistes sont sortie de l’hôpital dans la nuit. Depuis le début des soulèvements, Abdallah Ghourab a reçu près de 15 menaces téléphoniques. Il est aujourd’hui contraint de vivre caché, dans un lieu sécurisé.

Les exemplaires des journaux indépendants Al-Omana’ et Al-Thawry ont été saisis à des check-points avant d’être brûlés. Comme d’habitude, les distributeurs ont été agressés. Deux cents copies d’Al-Omana’ ont été confisquées par la Garde républicaine dans le district d’Al-Hoban, à l’entrée de la ville de Taëz de même que celles d’Al-Thawry rue Al-Khamseen, dans le district de Hadda.

L’organisation rappelle que Ahmad Firas, photographe de la chaîne Suhail arrêté le 12 août 2011, Abdul Ilah Haydar Shae, condamné, le 18 janvier 2011 à cinq ans de prison ferme restent injustement maintenus en détention.

OMAN

Le procès du journaliste Youssef Al-Haj, qui s’est ouvert le 14 août dernier, et dont la deuxième audience se tenait le 28 août dernier à Mascate, a été reporté au 7 septembre prochain.

Ce journaliste de renom, qui travaille pour le quotidien Al-Zaman, est poursuivi suite à la publication d’un article mettant en cause le ministre et le vice-ministre de la Justice dans des affaires de corruption. Il est actuellement poursuivi pour “insulte ministre et le vice-ministre de la Justice”, “volonté de créer des divisions au sein de la société”.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums