Reporters sans frontières

28737

Accueil - Asie - Australie

Raid de la police au domicile d’un journaliste : Reporters sans frontières dénonce une atteinte au secret des sources

Publié le jeudi 25 septembre 2008.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Reporters sans frontières est vivement préoccupée par le raid organisé par la police fédérale au domicile de Philip Dorling, journaliste au quotidien Canberra Times. Les agents de police étaient à la recherche de documents classés "secret défense" révélant des informations embarrassantes pour le gouvernement dont le fait que la Chine, la Corée du Nord et le Japon étaient les cibles prioritaires des services d’espionnage australiens.

Reporters sans frontières est vivement préoccupée par le raid organisé par la police fédérale au domicile de Philip Dorling, journaliste au quotidien Canberra Times. Les agents de police étaient à la recherche de documents classés "secret défense" révélant des informations embarrassantes pour le gouvernement dont le fait que la Chine, la Corée du Nord et le Japon étaient les cibles prioritaires des services d’espionnage australiens.

"Nous condamnons fermement cette atteinte au droit à la protection du secret des sources qui est un principe intangible et qui constitue l’une des pierres angulaires de la liberté de la presse. Cette violation est d’autant plus inquiétante que le gouvernement travailliste avait annoncé la promulgation d’une loi devant renforcer la protection des journalistes dans le pays", a affirmé l’organisation.

Sept agents de la police fédérale australienne ont fait irruption au domicile de Philip Dorling afin d’enquêter sur la fuite de documents officiels qui auraient servi à la rédaction d’un article paru dans le Canberra Times le 14 juin 2008. L’article cite des documents officiels préparés par le ministre de la Défense Joel Fitzgibbon peu après les élections législatives de novembre 2007. Le rapport donne un rare aperçu des activités des services secrets australiens.

Les agents de la police fédérale, accompagnés de deux experts en informatique, ont passé plus de cinq heures au domicile du journaliste à la recherche de documents. Un mandat de recherche stipulant que Philip Dorling avait enfreint le Commonwealth Crimes Act en communiquant des informations gouvernementales officielles a permis aux policiers de justifier cette perquisition. Ils ont saisi un ordinateur portable, un disque dur, divers documents et une copie de l’édition du Canberra Times du 14 juin 2008.

Le rédacteur en chef du Canberra Times, Peter Fray, estime que "Philip Dorling faisait son travail, celui de tous les journalistes, qui est de révéler la vérité". Philip Dorling, dénonce quant à lui "une action scandaleuse contre la liberté de la presse" et affirme que cette "action de police signifie que le gouvernement de Kevin Rudd va dans la continuation de tactiques policières utilisées contre les journalistes sous le gouvernement Howard".

Une coalition de médias, Australia’s Right to Know, a appelé le gouvernement à mettre en place une loi visant à protéger les journalistes. "Il n’y a aucune preuve que les informations détenues par Philip Dorling menacent la sécurité nationale ou publique ou qu’elles puissent entraîner un grave délit. Il n’y a donc aucun motif qui puisse légitimer ce raid", a déclaré l’organisation.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums